blog :::

Des Abeilles et des hommes : entretien avec Olivier Belval, apiculteur

Olivier Belval est pr?sident de l'Union Nationale des Apiculteurs Fran?ais (UNAF). Apr?s avoir grandi au sein d'une ferme apicole en Ard?che, il d?cide de reprendre l'exploitation familiale. Il g?re 450 ruches et produit du miel en agriculture biologique. Engag? dans la d?fense des abeilles et des apiculteurs, il est membre de la Coordination Europ?enne de l'apiculture cr??e autour de la probl?matique des pesticides. Nous l'avons interrog? sur le film de Markus Imhoof et l'?tat des lieux qu'il dresse.?

Z?rodeconduite.net : En tant qu'apiculteur, constatez-vous ?galement le syndrome d'effondrement des abeilles d?crit dans le film ?

O. B. : A ses d?buts, vers 1995, le syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles ?tait appel? "le mal fran?ais des abeilles". En France, les premiers apiculteurs qui en ont parl? les ont signal? autour des miell?es de tournesols. C'?tait ? l'?poque de la mise sur le march? des n?onicotino?des, le Gaucho en particulier. Et c'est l? que tout a commenc?. Au d?part, on nous regardait, de l'autre c?t? de l'Atlantique avec une esp?ce de sourire de d?dain, sous-entendant : ''Vous les apiculteurs fran?ais, vous ne savez pas ?lever vos abeilles''. Nous ?tions, selon eux, touch?s par un mal bizarre, d'o? l'expression : "Le mal fran?ais des abeilles". A partir du moment o? c'est devenu un mal am?ricain c'est devenu un probl?me plan?taire. Sauf que le probl?me a suivi la mise sur le march? de ces produits sur l'ensemble de la plan?te. Ils ont pour effet de faire perdre la m?moire aux abeilles, de provoquer des probl?mes dans leurs rythmes cardiaques, des probl?mes de rythmes de battement d'ailes (une aile va battre plus ou moins vite que l'autre), des probl?mes de fertilit? des m?les, de fertilit? des reines.??

Z?rodeconduite.net : Pourquoi l'abeille se meurt ?

O. B. : L'abeille meurt ? cause de l'artificialisation de l'environnement. Si l'abeille meurt sur les amandiers californiens, c'est parce qu'ils sont en monoculture g?n?ralis?e et que l'usage des pesticides dans ces cultures est syst?matique. L'apiculteur industriel am?ricain qui revient en acceptant d'avoir sacrifi? des centaines et des centaines de ruches, est un apiculteur qui accepte de mener ses abeilles-marchandises au casse-pipe. Il a vendu son ?me ? l'agrochimie, il n'a plus rien ? faire de la qualit? du vivant. Tout autant que celui qui veut pr?server une pr?tendue "race pure" d'abeilles, Fred Jaggi. Parce que la solidit?, la robustesse de l'abeille est justement li?e au fait que ses g?nes sont m?lang?s. Elle ne r?sistera que mieux aux maladies. Face ? la maladie dans son rucher, cet apiculteur suisse d?truit sa colonie. Il existe d'autres solutions. Faire une apiculture plus en accord avec la nature, avec son environnement. Le probl?me num?ro un ce sont les pratiques agricoles, pas l'apiculteur directement, ? l'exception de quelques industriels de l'apiculture.? La cause principale de la mortalit? des abeilles ce sont les pratiques agricoles, c'est le court-termisme, c'est l'app?t du gain. C'est cela qui nuit aux abeilles. Cette attitude est tr?s r?pandue chez les agriculteurs en g?n?ral. Elle existe chez certains apiculteurs qui utilisent l'abeille comme une marchandise. C'est ce vers quoi certaines politiques publiques voudraient nous pousser et ce contre quoi les apiculteurs de France se r?voltent. L'avenir de l'apiculture ce sont les petites exploitations qui continuent de produire du miel dans un environnement plus sain. Et pour que l'environnement soit plus sain, il nous faut une agriculture plus raisonnable, qui ne soit pas de la production intensive. Vouloir transformer l'apiculture en un ?levage hors sol de plus en plus d?pendant des intrans, c'est dramatique pour l'avenir de l'abeille et de notre alimentation. Et cette derni?re d?pend essentiellement de l'avenir de l'abeille.??

Z?rodeconduite.net : Qu'avez-vous pens? du documentaire de Markus Imhoof ?

O. B. : J'ai ?t? saisi par la beaut? des images, et s?duit par le ton tr?s personnel. Mais il faut savoir que l'apiculture que filme Markus Imhoof ne correspond pas trop ? l'apiculture telle qu'elle se pratique en France et en Europe : l'apiculteur industriel am?ricain qui transporte ses ruches sur des milliers de kilom?tres dans l'ann?e, la monoculture intensive de l'amandier, la pollinisation factur?e entre 150 et 200 dollars la ruche... De l'autre c?t?, le "papiculteur" suisse (Fred Jaggi) est au premier abord tr?s sympathique ; mais son discours sur la race pure et l'extermination des ruches malades ne l'est pas du tout.? L'apiculture qui existe majoritairement en France et en Europe, et qui n'est pas montr?e dans le film, est repr?sent?e par de petits apiculteurs professionnels qui poss?dent entre 200 et 400 ruches. En France, on produit du miel. Aux Etats-Unis, on vend un service de pollinisation, dont le miel est un sous-produit. J'ai ?galement ?t? tr?s choqu? par les images de pollinisation ? la main en Chine. Je ne comprends pas que le gouvernement chinois n'ait pas r?alis? que les pesticides ont tu? les abeilles. Il devrait les interdire et r?introduire l'abeille.??

Z?rodeconduite.net : Vu l'importance de l'abeille pour l'homme, on est proche d'une catastrophe ?cologique ?

O. B. : L'abeille est ? l'origine de la f?condation de 80 pour cent des plantes et de 35 pour cent de notre alimentation. Cela repr?sente environ trois milliards d'euros pour la France, l'impact direct du service de pollinisation gratuit rendu par les abeilles sur la production agricole. Chaque plante sauvage d?pend de la pollinisation des abeilles et la disparition de l'abeille domestique n'est qu'un facteur d'alerte. Notre abeille est une sentinelle dans ce sens parce que toutes les abeilles sauvages disparaissent ? pr?sent. On est face ? la plus rapide et ? la plus vaste des extinctions d'esp?ces de la plan?te jamais enregistr?es. Si l'abeille disparait, l'humain ne dispara?tra quatre ans apr?s comme on le fait dire ? Einstein. Mais la disparition des abeilles est un signal de la disparition massive d'autres esp?ces qui sont n?cessaires ? la survie de l'humanit?.

Des Abeilles et des Hommes, de Markus Imhoof, au cin?ma le 20 f?vrier 2013.

> Voir ?galement notre article et notre site p?dagogique en ligne

Posté dans Entretiens par Magali Bourrel le 22.02.13 à 15:34

Commentaires

De kmilou, posté le 18.07.13 à 23:57

salut les apiculteurs
De jean b, posté le 09.08.13 à 23:19

Des abeilles et des hommes) un titre pompeux ! pour un documentaire malhonete !deux tiers du film font croire que le probleme des abeilles est du a leur maltraitance !Ecrasement d,une Reine sans raison valable! asphixie d,un essaim pour une maladie begnine !la loque europeenne! tout ca par un viel apis simpa . Plus loin et j,en passe un apis americain enleve des hausses et les charge dans un camion avec les abeilles!!elles passent ensuite dans la desopereculeuse !qui peut le croire ?Les abeilles sont une richesse surtout pour ceux qui les exploitent!!Et ils en ont besoin pour d,autres recoltes!Impensable seul la manipulation des images peut le faire croire! Etil y a manipulation! Des images sont superposee ! d,ailleurs ? la sortie de l,extracteur il n,y a pas d,abeilles

new site