blog :::

Evènements : Avant-premières, festivals, (91 articles)

Rêves d'or, Prix Jean Renoir des lycéens 2014

"Le Prix Jean Renoir des lyc?ens est attribu? ?… R?ves d'or !" Le tonnerre d'applaudissements qui a suivi l'annonce officielle, dans la salle bond?e du lyc?e Victor Duruy ? Paris, montre que le film de Diego Quemada-Diez, sorti en d?cembre dernier (et accompagn? par Z?rodeconduite) avait constitu? un vrai coup de cœur pour les d?l?gu?s des classes participantes. Cette annonce lib?ratrice a conclu de la plus belle des mani?re un marathon de deux jours de d?lib?rations passionn?es pour d?partager les huit films en lice, que leurs r?alisateurs (ou d'autres membres de l'?quipe) ?taient venus repr?senter la veille. Outre R?ves d'or la s?lection comportait cette ann?e les films Vandal de H?lier Cisterne, Les gar?ons et Guillaume, ? table de Guillaume Gallienne, Le M?decin de famille de Luc?a Puenzo, The Lunchbox de Ritesh Batra, La Cour de Babel de Julie Bertuccelli (voir notre site p?dagogique), Ida de Pawel Pawlikovski et La Belle vie de Jean Denizot.
La c?r?monie de remise du prix, tenue en pr?sence des responsables de l'?ducation Nationale, du Centre National du Cin?ma et de l'image anim?e, et de partenaires comme Canop?, Orange ou la F?d?ration Nationale des Cin?mas Fran?ais, a montr? la consolidation de ce dispositif qui, pour en ?tre seulement ? sa troisi?me ?dition, ne s'en est pas moins fait une place dans le paysage de "l'?ducation ? l'image". ? la diff?rence du d?funt Prix de l'?ducation Nationale (d?cern? au Festival de Cannes par un jury tr?s restreint), celui-ci a l'immense m?rite d'impliquer les ?l?ves eux-m?mes (? raison de deux classes par acad?mie), par leur r?le de jur?s mais aussi par l'?criture de critiques sur les films s?lectionn?s : cette ann?e c'est plus de 800 contributions qui ont ?t? envoy?es par les ?l?ves, dont les meilleures ont ?t? ?galement r?compens?s lors de la c?r?monie du 4 juin.?

Quant au film prim?, nous ne pouvons que nous r?jouir que ce soit R?ves d'or, un film que Z?rodeconduite avait accompagn? sa sortie par l'?dition d'un site p?dagogique, et chaudement recommand? notamment aux enseignants d'Espagnol. Le film entrera l'ann?e prochaine dans le dispositif Lyc?ens au cin?ma. En attendant, le DVD est disponible, avec ses droits d'utilisation en classe et un dossier p?dagogique (destin? aux professeurs d'Espagnol), dans notre boutique DVD, et peut ?galement toujours ?tre projet? dans les salles de cin?ma pour des s?ances ? la demande (nous contacter).

Le communiqu? de presse
Le blog du Prix Jean Renoir

R?ves d'or
Le DVD avec droits institutionnels et dossier p?dagogique
Le site p?dagogique

?

Posté dans Evènements par le 06.06.14 à 15:41 - Réagir

La mise ? mort du travail sur France 3

La mise ? mort du travail

Ne serait l’actualit? sociale particuli?rement dramatique des derniers mois (suicides et tentatives de suicide de salari?s, ? France Telecom et ailleurs), le documentaire t?l?visuel La mise ? mort du travail de Jean-Robert Viallet, (dont les deux premiers ?pisodes ont ?t? diffus?s lundi, et dont le troisi?me passera mercredi sur France 3) aurait-il b?n?fici? d’une diffusion ? une heure de grande ?coute, et cons?quemment d’une telle exposition dans la presse??
Le paradoxe est que la volont? de cet ambitieux documentaire est de ne pas se focaliser sur des cas dramatiques qui d?frayent la chronique faits divers, mais bien de mettre au jour une ?volution g?n?rale et de longue dur?e du rapport au travail?: en un mot de montrer que la d?gradation de la condition des salari?s, que la mont?e de la souffrance au travail, sont non l’exception mais bien la r?gle.
Auscultant dans sa premi?re partie la souffrance des salari?s, ? partir d’affaires port?es aux prud’hommmes ou de consultations de la cellule "Souffrance au travail" de l’h?pital de Nanterre (? l’instar du film Ils ne mouraient pas tous mais tous ?taient frapp?s, voir plus loin), le film prend toute son ampleur dans sa deuxi?me partie : par une immersion de longue dur?e dans une grande entreprise mondialis?e (Carglass), pas plus "dure" qu'une autre, pr?nant au contraire des m?thodes de management ?clair?es, et se disant attentives au bien-?tre de ses salari?s (il est ?vident que le PDG de Carglass France, longuement interview?, en fait un argument de communication), le documentaire d?monte patiemment les rouages d’une machine ? pressurer les salari?s, aussi efficace que discr?te et sophistiqu?e. La derni?re partie (que nous n’avons pas vue), La D?possession, d?crit elle la prise de pouvoir de la finance sur le travail et les travailleurs, ? travers l’exemple embl?matique de Fenwick, petite entreprise fran?aise rachet?e en 2006 par un fonds d’investissement am?ricain.
Inutile d'insister sur l’int?r?t que pr?sente ce film pour le cours de SES, de Philosophie (sur la notion de travail), et plus g?n?ralement pour tous les ?l?ves qui vont alimenter dans les prochaines ann?es le march? de l'emploi (et se faire engager chez Carglass, Fenwick ou autres…). La diffusion de La mise ? mort du travail donne ?galement l’occasion de red?couvrir d’autres excellents films consacr?s au sujet?: J’ai tr?s mal au travail de Jean-Michel Carr? (disponible en DVD aux Editions Montparnasse) et surtout le splendide Ils ne mouraient pas tous mais tous ?taient frapp?s, visionnable gratuitement pendant encore 24 h sur Telerama.fr (qui consacre une programmation sp?ciale au th?me de la souffrance au travail, autour du documentaire de Jean-Robert Viallet), et sur la question de la prise de pouvoir de la finance sur le travail, Ma mondialisation de Gilles Perret.

La Mise ? mort du travail de Jean-Robert Viallet

Diffusion troisi?me partie sur France 3 le 28/10 ? 23 h. Disponible en V?D et DVD (? partir du 5 novembre) sur France3.fr
Le tr?s fourni site officiel du film propose sitographie et bibliographie, ainsi que de nombreux bonus vid?o (extraits finalement coup?s du montage final).

D’autres films sur le m?me th?me :
J’ai tr?s mal au travail de Jean-Michel Carr?
Ils ne mouraient pas tous mais tous ?taient frapp?s de Marc-Antoine Roudil et Sophie Bruneau

Ma mondialisation de Gilles Perret

Posté dans Evènements par le 28.10.13 à 10:51 - 6 commentaires

Culturelyc?e, c'est fini !

Tout un symbole : alors que l'on vient d'annoncer que le mandat du directeur du CNC, Eric Garandeau, ne serait pas renouvel? (malgr? un bilan consid?r? comme tr?s positif), c'est un autre h?ritage embl?matique de la pr?sidence Sarkozy (on se rappelle des inattendues d?clarations d'amour ? la cin?philie de l'ex-pr?sident), qui dispara?t dans le domaine du cin?ma. S'inscrivant dans le cadre de la r?forme du lyc?e inspir?e par le rapport Descoings, qui entendait refaire des ?tablissements scolaires de lieux de vie et de culture, Cin?lyc?e (devenu un an et demi plus tard "Culturelyc?e" en int?grant d'autres champs culturels) partait d'une id?e g?n?reuse : revivifier l'esprit des cin?-clubs d'antan en offrant aux lyc?ens une plateforme num?rique de vid?o ? la demande…
H?las Cin?lyc?e souffrit d'embl?e de parti pris discutables, car ne tenant aucun compte des r?alit?s de terrain : une offre pl?thorique (plus de cent cinquante films) et trop pointue (fleurant bon la cin?philie old school), totalement d?cal?e avec les attentes du public vis? (quel lyc?en allait prendre l'initiative d'une s?ance des Vampires de Louis Feuillade ou Au bord de la mer bleue de Boris Barnet ?) ; une solution technique certes moderniste (et donc en phase avec les pratiques adolescentes ?), mais se r?v?lant ? l'usage particuli?rement complexe ? g?rer, peu fiable (de nombreux administrateurs se rabattant sur… de bons vieux DVD), et en d?calage avec l'?quipement des ?tablissements scolaires.
Mais le p?ch? originel des concepteurs du dispositif fut certainement de tourner sciemment le dos aux enseignants (Cin?lyc?e ayant ?t? pens? comme un dispositif de vie scolaire, ? l'exclusion de la p?dagogique) privant ainsi la plateforme d'un relais pr?cieux dans sa phase d'installation. Le rapport de l'Inspection G?n?rale reconna?t ainsi que "l? o?, exceptionnellement, le dispositif a rencontr? un vrai succ?s, c’est qu’un professeur, exc?dant le pur r?le "d’administrateur", s’est impliqu? p?dagogiquement pour faire vivre et donner sens ? ce dispositif. Au c?t? des ?l?ves, il s’est efforc? d’ ?clairer leur choix, de mettre en relation et en coh?rence la programmation avec d’?ventuels programmes, de donner sens ou valeur ? la projection de certains films du patrimoine." (extrait du rapport n? 2012-152 de l'Inspection G?n?rale). Malgr? les efforts ?ditoriaux de Culturelyc?e, men?s en partenariat avec le Sc?ren-CNDP (fiches p?dagogiques) et Z?rodeconduite.net (programmations th?matiques, interviews de cin?astes : Bertrand Tavernier, Denis Villeneuve, Michel Gondry…), les lyc?ens n'ont jamais pu, ou voulu s'approprier un dispositif imagin? au d?part pour leur donner l'initiative…

Depuis la parution du rapport de l'Inspection G?n?rale, qui analysait l'?chec du dispositif, et rapportait son co?t prohibitif rapport? au nombre de s?ances effectivement organis?es, on savait que les jours de la plateforme ?taient compt?s : en ces temps de restriction budg?taire, on n'imaginait pas que le Minist?re d?bloque les 650 000 euros n?cessaires pour renouveler les droits des films et prolonger la vie de ce vestige moribond du sarkozysme. Dommage pour les quelques utilisateurs du dispositif, pour les ressources que nous avions con?ues en partenariat avec l'?quipe de France T?l?visions ; dommage ?galement pour le budget d?pens?, qui aurait permis aux ?tablissements de s'?quiper plus durablement.
On esp?re en tout cas que l'?chec de Culturelyc?e servira ? l'avenir de contre-exemple : celui d'une r?forme n?e du fait du prince, pens?e, con?ue et mise en œuvre ? grands frais sans tenir aucun compte des r?alit?s pratiques ou de l'exp?rience des acteurs de terrain…

Posté dans Evènements par le 29.06.13 à 07:55 - 1 commentaire

Un, Deux, Trois, Prix lyc?en du Champs-?lys?es Film Festival

Un, deux, trois

Z?rodeconduite.net s'est associ? au Champs-?lys?es Films Festival et ? sa programmation de films du r?pertoire, les Incontournables TCM, pour la cr?ation d'un jury lyc?en, compos? de vingt-six ?tudiants des sections hypokh?gne et kh?gne cin?ma-audiovisuel des lyc?es Paul Val?ry (Paris), Jean-Pierre Vernant (S?vres) et L?on Blum (Cr?teil).

Ils ont attribu? le Prix du Jury Etudiant au film Un, deux, trois de Billy Wilder... Nous publions ici le texte int?gral de la critique de Cl?lia B?nard, membre du jury.

Un, deux, trois, de Billy Wilder, par Clelia B?nard :?

Lorsque Un, deux, trois est sortie en 1961, le film n’a pas eu le succ?s escompt?. Pourtant, Billy Wilder fait preuve d’un humour tr?pidant et subtil, s’acc?l?rant parfois jusqu’? fr?ler l’explosion. Il faut croire que rire au sujet du rideau de fer ?tait difficile ? l’?poque. Avec le recul, c’est l’occasion d’appr?cier ce film virevoltant ? sa juste valeur. ??? ?

En charge de la soci?t? Coca-Cola ? Berlin-Ouest, C. R. Mac Namara ambitionne d’exporter la boisson ? l’Est quand son patron lui demande de veiller sur sa fille, en s?jour dans la ville. La situation est sous contr?le, jusqu’? ce que C. R Mac Namara apprenne que Scarlett s’est mari?e en cachette avec un militant communiste… Effarement, surprises et branle bas de combat ! Dans cette com?die mouvement?e, aucun camp n’est ?pargn?, tous sont la cible d’une f?roce satire. Les Sovi?tiques apparaissent avides des richesses de l’Ouest, les Am?ricains sont eux-m?mes opportunistes ou capricieux et les Allemands ont gard? les r?flexes des ann?es pass?es. Respect de la hi?rarchie, talons claquants et, furtivement dans un plan, le salut nazi. Il fallait oser introduire ces ?l?ments significatifs ? l’?poque de la sortie du film. Pourtant, l’ensemble est parfaitement orchestr? : les gags succ?dent aux r?f?rences s?rieuses et effrayantes, les r?pliques fusent. C’est la vivacit? du montage qui emp?che de porter trop longtemps son attention sur des rappels angoissants.?

Au-del? des nationalit?s de chacun, ce sont aussi les rapports humains qui pr?tent ? rire, particuli?rement au travers des couples qui sont mis en sc?ne. C. R. Mac Namara et sa femme sont deux entit?s bien contraires. L’homme est certes amical mais explosif, sourcils fronc?s et doigts qui claquent ? chaque ordre donn?. La femme est plus calme, plus agr?able au premier contact, mais elle sait aussi se montrer sarcastique. Ce couple antith?tique joue sa propre com?die dans une partie de ping-pong qui se prolonge jusqu’? la fin du film. Le deuxi?me couple plein de contrastes est celui de Scarlett et Otto. Certes, les deux diff?rentes cultures semblent influencer le militantisme de l’un et l’immaturit? enfantine de l’autre. Mais, leurs contradictions amusent jusqu’? l’?patant rythme final.

La s?quence de transformation est en effet fr?n?tique et stup?fiante. La majeure partie se passe dans les locaux de C. R Mac Namara, lieux d’un tourbillon d’habits, de visites, de conseils et de cris. Ce d?sordre organis? se d?place ensuite en voiture, pour quelques plans remarquables par leur dynamisme et l’organisation qu’ils supposent. Il est difficile de croire que ce rythme foudroyant continue d’augmenter sans finir par ?clater. Pourtant, il tient la route et, ? bout de souffle, pr?te ? rire de la politique, de ses exc?s et de ses lubies.

[Un, deux, trois de Billy Wilder, 1961, 108 mn]

Un, deux, trois

Un, deux, trois est disponible dans la boutique DVD Z?rodeconduite.net avec un dossier en Histoire :
"Les programmes d’Histoire de 3?me et de 1?re requi?rent l’?tude de Berlin comme symbole de l’affrontement entre les deux mod?les de la guerre froide. Quel meilleur support que cette com?die effr?n?e de Billy Wilder, tourn?e en 1961, o? le directeur de la succursale de Coca-Cola ? Berlin-Ouest (James Cagney) doit faire face ? l’amour entre Scarlett, la fille de son patron, et Otto, un jeune communiste de Berlin-Est (Horst Buchholz) ? Derri?re la parodie, tout est l? : rideau de fer, course technologique, mod?les ?conomiques et culturels… Le tout sur fond d’une Allemagne pas encore bien d?nazifi?e ! Quand on sait en outre que l’?dification du Mur ? partir du 13 ao?t est venue interrompre le tournage, le film prend presque valeur de documentaire. Acquisition imp?rative pour les cabinets d’Histoire-G?ographie !"

DVD Un, deux trois de Billy Wilder + Droits institutionnels + Dossier p?dagogique Histoire : 49,50 €

?

Posté dans Evènements par le 22.06.13 à 10:42 - 8 commentaires

Champs-?lys?es Films Festival

Redonner ? la "plus belle avenue du monde" son lustre cin?matographique d'antan : c'est l'un des objectifs avou?s du Champs ?lys?es Film Festival, dont la deuxi?me ?dition se d?roulera du 12 au 18 juin dans les sept salles de ce quartier cin?matographique d'exception. Le Festival est centr? sur la cr?ation cin?matographique ind?pendante am?ricaine (de nombreux in?dits ? l'affiche), mais propose ?galement de riches ?-c?t?s : avant-premi?res (dont le tr?s beau Grand Central de Rebecca Zlotowski que nous avions d?couvert ? Cannes), master-classes (dont une du documentariste Frederick Wiseman), courts-m?trages, ainsi qu'une programmation de grands classiques du r?pertoire, Les Incontournables TCM Cinema.

A l'occasion de cette programmation, Z?rodeconduite.net s'est associ? au Champs-?lys?es Films Festival pour la cr?ation d'un jury lyc?en, compos? de vingt-six ?tudiants des sections hypokh?gne et kh?gne cin?ma-audiovisuel des lyc?es Paul Val?ry (Paris), Jean-Pierre Vernant (S?vres) et L?on Blum (Cr?teil).
Ils sont charg?s de distinguer un film parmi les suivants : Le choix de Sophie de Alan J. Pakula, Deux filles au tapis de Robert Aldrich, Docteur Jerry et Mister Love de Jerry Lewis, Mais qui a tu? Harry ? de Alfred Hitchcock, Un monde fou, fou, fou, fou de Stanley Kramer, Monte l?-dessus de Fred Newmeyer et Sam Taylor, Plein soleil de Ren? Cl?ment, Runaway train de Andrei Konchalovsky, Scarface de Brian De Palma, Transamerica Express de Arthur Hiller, Un, deux, trois de Billy Wilder, Un trou dans la t?te de Frank Capra, Les voyages de Sullivan de Preston Sturges.

Tout au long de la semaine, vous retrouverez ?galement sur le blog Z?rodeconduite.net leurs comptes-rendus critiques sur les films ainsi d?couverts ou red?couverts…

Champs ?lys?es Film Festival, du 12 au 18 juin

Posté dans Evènements par le 12.06.13 à 23:29 - Réagir

new site