blog :::

: (92 articles)

TDC : L'Histoire au cin?ma

Joliment mais paradoxalement illustr? par le minois de Kirsten Dunst en Marie-Antoinette (dont Annie Duprat dit qu'il "n'est pas un film historique au sens strict, mais une repr?sentation qui, en for?ant le trait, donne ? voir la r?alit? d'une monarchie d?pensi?re et autiste, soudainement arrach?e ? son ?l?gant d?cor d th??tre par la brutalit? de l'?v?nement"), le num?ro de TDC-Textes et Documents pour la Classe dat? du 15 mars consacre un volumineux dossier ? la probl?matique de L'Histoire au cin?ma.
Au sommaire, apr?s une longue introduction du sp?cialiste Christian Delage (qui se contente ici de r?sumer ses principaux concepts), des approches th?oriques ("Enseigner l'Histoire par le cin?ma" par Christophe Rabu), des ?tudes de cas (Marie-Antoinette, donc, mais aussi le diptyque M?moires de nos P?res/Lettres d'Iwo Jima de Clint Eastwood, Ben-Hur en poster) et des s?quences p?dagogiques (sur "Le Front populaire au cin?ma", un ?pisode de Felix le chat…)…
On signalera tout particuli?rement l'article, original et stimulant, de Rapha?lle Moine (Paris X) intitul? : "La fonction m?morielle du film d'?poque". D?finissant comme un genre ? part enti?re la "fiction patrimoniale" (qui r?unit "film historique" et "film en costume"), elle analyse sa (re)naissance au d?but des ann?es 1980, apr?s une ?clipse d'une vingtaine d'ann?es, (les Jean de Florette, Cyrano de Bergerac, Germinal… "ont [alors] pour mission d'?tre le ciment d'une nation ?branl?e par les premiers ?checs de la politique sociale de la gauche" mais sont aussi "les ambassadeurs de l'identit? nationale ? l'?tranger"…), et un succ?s qui semble ne pas devoir se d?mentir ? l'or?e du XXI?me si?cle :
"L'extension et le succ?s du patrimoine comme bien commun qui scelle une identit? collective ont ?t? mis en rapport par les sociologues avec les destabilisations identitaires contemporaines, la mondialisation, la fin des Etats-Nations. De quelque mani?re —c?l?bratoire, nostalgique ou critique— qu'elles investissent le pass?, les fictions patrimoniales ont ainsi, elles aussi, pour fonction de contenir l'angoisse commune d'une discontinuit? insens?e, de procurer l'illusion de la p?rennit? en fixant le pass? dans le pr?sent qui le conserve pour le futur."

[TDC, L'Histoire au cin?ma, N? 932, 15 mars 2007]

Posté par le 04.04.07 à 16:47 - 8 commentaires

La FIDH fait son cin?ma : Gardons les yeux ouverts

Les ONG et les associations de d?fense des droits de l'homme ont depuis longtemps bien compris la force ?motionnelle et l'exposition m?diatique que les œuvres cin?matographiques pouvaient apporter aux causes qu'elles d?fendent. Depuis quelques ann?es leurs logos (Amnesty International, Reporters Sans Fronti?res, FIDH) fleurissent ainsi sur les affiches de cin?ma.
Poussant cette logique jusqu'au bout, la F?d?ration Internationale des Droits de l'Homme a d?cid? de parrainer la commercialisation d'un coffret DVD intitul? Gardons les yeux ouverts, dont les b?n?fices, gr?ce au soutien des ?diteurs et de la FNAC, lui seront int?gralement revers?s. Ce coffret r?unit cinq films "engag?s au profit des droits de l'homme", th?matique assez large qui lui permet d'associer une dramatique en costumes (La controverse de Valladolid auquel nous avons consacr? notre s?quence p?dagogique), une fable sur la guerre dans les Balkans (No man's land de Danis Tanovic, voir plusieurs articles sur Cin?hig), deux documentaires sur la mondialisation (M?moires d'un saccage de Fernando Solanas et le Cauchemar de Darwin) et le travail de m?moire de Rithy Panh sur le g?nocide khmer (S21, la machine de mort khm?re rouge).
"Ces films et documentaires rejoignent en effet notre combat, ils sont autant de preuves accablantes de l'absurdit? de la guerre et du fanatisme, d?noncent ? leur mani?re les injustices de notre ordre ?conomique mondial, ou encore t?moignent de la n?cessit? pour un peuple ? se pencher sur le pass?." (Sidiki Kaba, pr?sident de la FIDH)

[Photo : S 21, la machine de mort khm?re rouge]

Posté par le 13.11.06 à 17:57 - 5 commentaires

new site