blog :::

L'agenda : Les films venir (72 articles)

La fl?te enchant?e : le site p?dagogique

Pas trop repus par une ann?e Mozart copieusement remplie ? Esp?rons que vous avez gard? un peu de place pour le dessert. Le dessert c'est l'adaptation par le cin?aste anglais Kenneth Branagh de la Fl?te enchant?e, l'op?ra sans doute le plus populaire de Mozart.
Rompu aux adaptations shakespeariennes (du fracassant Henri V qui l'avait fait conna?tre au dernier Peines d'amours perdues, adapt? ?d?j?? en com?die musicale), Branagh s'attaque ? La Fl?te avec un m?me souci : rendre au plus grand nombre une ?uvre con?ue pour le plus grand nombre (c'est particuli?rement vrai de La Fl?te enchant?e, ?crite en allemand sur le mod?le populaire du Singspiel), en la d?barrassant d'une gangue formelle dat?e et d'une image ?litiste. Aux antipodes d'un Ingmar Bergman reconstituant dans sa version t?l?vis?e de 1976 l'atmosph?re et les artifices d'une repr?sentation th??trale, Branagh met tous les moyens du cin?ma, effets sp?ciaux compris, au service d'un spectacle total. On retrouvera ainsi l'inventivit? et l'inspiration du r?alisateur d'Hamlet.
Film r?v? pour les f?tes par son atmosph?re merveilleuse et sa port?e morale, La fl?te enchant?e (dans les salles le 13 d?cembre) constitue aussi un excellent moyen d'initier les ?l?ves de coll?ge et de lyc?e ? l'art lyrique, beaucoup plus accessible que les derni?res tentatives de "films-op?ras". C'est pourquoi nous lui avons consacr? ce site p?dagogique La fl?te enchant?e, qui propose un dossier p?dagogique de vingt pages sur les utilisations possibles du film en classe.
R?alis? par une enseignante de Fran?ais, le dossier propose ?galement des prolongements interdisciplinaires en Education musicale, Histoire des Arts et Anglais.
Le film a ?galement fait l'objet du dernier Cin?classe, le suppl?ment du Monde de l'Education ?dit? en partenariat avec Z?rodeconduite.net, qui s'interroge sur la transposition cin?matographique de l'op?ra, et ses vertus p?dagogiques.

Posté dans L'agenda par le 05.12.08 à 09:58 - 7 commentaires

La Visite de la fanfare : Site p?dagogique et projections

"Qu’est-ce qui fait la nationalit? d’un film : l’origine de son r?alisateur ? les capitaux qui l’ont financ? ? la langue dans laquelle il a ?t? tourn? ?" nous demandions-nous l’ann?e derni?re. A ces questions on pourait ajouter celle-ci : un film a-t-il besoin d’une nationalit? ? Pour concourir aux Oscars dans la cat?gorie "film ?tranger" en tout cas, la r?ponse est oui, puisque le mode de s?lection est national (un film par pays), et qu’il est d?fini par des crit?res assez pointilleux. Parmi ceux-ci figure l’obligation d’?tre "parl?" ? plus de la moiti? en langue ?trang?re (autre que l’anglais), l’intitul? exact de la cat?gorie ?tant "Best Foreign Language Film Award", "Meilleur Film en Langue Etrang?re" (voir le r?glement).
On pourra gloser sur la supr?matie culturelle que s’arroge ainsi Hollywood sur toute une aire linguistique, ainsi que sur le choix d’un crit?re aussi ?troit concernant des œuvres de l’esprit. Le r?glement a en tout cas prouv? son absurdit? avec l’exclusion du film isra?lien d’Eran Kolirin, La Visite de la fanfare, qui avait fait sensation au dernier Festival de Cannes dans la S?lection Un Certain Regard (raflant au passage le Coup de Cœur du jury, le Prix de la Critique Internationale, et le Prix de la Jeunesse). Absurde parce que ce petit bijou burlesque, pas tr?s bavard d'ailleurs, est une fable sur l’incommunicabilit? entre deux communaut?s : quand une fanfare ?gyptienne ?choue par erreur dans le bled le plus perdu d’Isra?l, quand les uns ne ma?trisent pas l’h?breu ni les autres l’arabe, comment se parler autrement qu’en anglais ?
Le film sortira le 19 d?cembre en France, et nous proposons un dossier d’accompagnement autour de ce film, t?l?chargeable sur le site p?dagogique La Visite de la fanfare. A Nantes, Strasbourg, Paris, Lille et Marseille, les enseignants sont ?galement invit?s ? d?couvrir le film lors d'avant-premi?res exclusives.

Posté dans L'agenda par le 03.12.08 à 18:44 - 4 commentaires

Les Ailes pourpres : le site p?dagogique

Les Ailes pourpres, le site peacute;dagogique

"Une figure d'un beau bizarre et d'une forme distingu?e"… Ainsi le naturaliste Buffon d?crivait-il le flamant, dont la morphologie caract?ristique (notamment ce bec qui semble "mont? ? l'envers") et les couleurs chatoyantes ont toujours fascin? les hommes. Les Ailes pourpres, le myst?re des flamants de Matthew Aeberhard et Leander Ward font d'une de ses esp?ces, le flamant nain, un personnage de cin?ma, dans la lign?e du manchot de La marche de l'empereur.
Tourn? dans la r?gion aussi splendide qu'inhospitali?re du Lac Natron en Tanzanie (au pied du volcan Ol Doinyo Lenga?), Les Ailes pourpres s'attache ? percer le myst?re du principal lieu de reproduction du flamant nain (o? se rassemblent chaque ann?e plus de deux millions d'individus) et ? d?crire le cycle de la vie, en m?lant p?dagogie scientifique et grand spectacle (magnifique ballet dont la musique est sign?e The Cinematic Orchestra).
Z?rodeconduite.net vous propose un dossier p?dagogique autour de ce film, comportant une introduction th?matique et des activit?s pour le Primaire (Cycle 3) et le Coll?ge (Sciences de la vie et de la terre). Les enseignants sont ?galement invit?s, en partenariat avec Disney Nature, ? d?couvrir le film en avant-premi?re dans les grandes villes de France : Lille (le 7 d?cembre), Bordeaux, Lyon, Montpellier, Nantes, Nice, Paris, Rennes, Strasbourg, Toulouse (le 14 d?cembre)…

Les Ailes pourpres de Matthew Aeberhard et Leander Ward, au cin?ma le 17 d?cembre

> Le site p?dagogique
> Le dossier p?dagogique (Primaire Cycle 3, SVT Coll?ge)
> Les avant-premi?res

Posté dans L'agenda par le 29.11.08 à 12:09 - 2 commentaires

On dirait que? : le site p?dagogique

Le jeu de r?le : c’est le point de d?part de la d?marche documentaire de Fran?oise Marie, initi? dans son court-m?trage Petites histoires de reins du tout (1999). Il s’agit de d?busquer dans l’improvisation une v?rit? qui ne s’exprimerait pas forc?ment ailleurs, dans des entretiens frontaux ou des plans "pris sur le vif". Alors que le court-m?trage mettait en sc?ne des enfants malades dans des situations v?cues ? l’h?pital, On dirait que…, son premier long-m?trage (au cin?ma le 5 d?cembre), s’attaque ? l’univers des m?tiers : il fait jouer sept groupes d’enfants (de 8 ? 13 ans) sur la profession de leurs parents (agriculteur, m?decin, ?picier…).
En partenariat avec le SNUipp et le Sc?r?n-CNDP (co-producteur du film), Z?rodeconduite.net propose son site p?dagogique On dirait que…. Divis? en deux parties qui permettent d'aborder l'esth?tique ("Formes") et les th?matiques du film ("Echos") le dossier p?dagogique propose en outre des Pistes d’activit? pour le Cycle 2 du Primaire. Afin de faciliter l’utilisation du film en classe, le distributeur a ?galement fait presser un DVD d’extraits : il en pr?sente quatre, choisis pour leur caract?re repr?sentatif et leur int?r?t p?dagogique. Ces DVD sont disponibles sur simple demande aupr?s du r?seau des CRDP, ainsi qu’aupr?s de Z?rodeconduite.net.

Posté dans L'agenda par le 28.11.08 à 15:07 - Réagir

Cin?classe : Chaplin, Du rire aux larmes

Quoi de neuf ? Chaplin ! On a envie de paraphraser Sacha Guitry (par ailleurs mis ? l’honneur ? la Cin?math?que Fran?aise) en lisant le nouveau num?ro de Cin?classe, le suppl?ment cin?ma du Monde de l’Education (?dit? en partenariat avec Z?rodeconduite.net).
Autour de la ressortie en salles (en copies restaur?es) de trois chefs d’œuvre du cin?aste, The Kid (1921) La ru?e vers l’or (1925/1942), et Le Cirque (1928), r?unis dans une r?trospective intitul?e "Du rire aux larmes" (? partir du 21 novembre au cin?ma, et bien s?r en DVD), le journaliste Marc Dupuis montre l’?ternelle actualit? du cin?ma de Chaplin. C’est d’abord l'historien du cin?ma Francis Bordat qui dans le grand entretien nous invite ? ne pas perdre de vue Chaplin le cin?aste derri?re Charlot le personnage : "C’est normal qu’on ne voie pas le cin?aste, puisque le clown est g?nial au point de l’occulter; ce qui nous emp?che d’?tre critiques. N’importe quel spectateur regardant un film d’Orson Welles devient critique de cin?ma, parce que la forme est l?, s’affiche et se revendique. Au contraire, elle est formidablement discr?te chez Chaplin, qui d?teste les effets de cam?ra. Mais, si on ?tudie ses films en historien du cin?ma, on voit que le travail proprement cin?matographique est tr?s important et contribue beaucoup ? la force des films et ? l’impact du personnage."
Les rubriques Education ? l’image et De la salle ? la classe recentrent le propos sur l’exploitation en classe des trois chefs d’œuvre de la r?trospective : en histoire, bien s?r, mais, plus surprenant, en EPS ! Le Monde de l’Education interroge ainsi Thierry Tribalat, aujourd’hui IA-IPR et professeur d’EPS dans les ann?es 90, qui introduisait certains de ses cours par le visionnage de s?quences quasi-chor?graphi?es des films de Chaplin : "…soit la s?quence o? Charlot travaille ? la cha?ne dans Les Temps modernes, soit le num?ro d’?quilibriste de Charlot dans Le Cirque, ou celle o? Hynkel-Hitler jongle avec le monde dans Le Dictateur."

Cin?classe, Le Monde de l'Education N? 363, novembre 2007

Posté dans L'agenda par le 06.11.08 à 12:48 - 5 commentaires

new site