blog :::

L'agenda : Les films venir (86 articles)

Les Ailes pourpres : le site p?dagogique

Les Ailes pourpres, le site peacute;dagogique

"Une figure d'un beau bizarre et d'une forme distingu?e"… Ainsi le naturaliste Buffon d?crivait-il le flamant, dont la morphologie caract?ristique (notamment ce bec qui semble "mont? ? l'envers") et les couleurs chatoyantes ont toujours fascin? les hommes. Les Ailes pourpres, le myst?re des flamants de Matthew Aeberhard et Leander Ward font d'une de ses esp?ces, le flamant nain, un personnage de cin?ma, dans la lign?e du manchot de La marche de l'empereur.
Tourn? dans la r?gion aussi splendide qu'inhospitali?re du Lac Natron en Tanzanie (au pied du volcan Ol Doinyo Lenga?), Les Ailes pourpres s'attache ? percer le myst?re du principal lieu de reproduction du flamant nain (o? se rassemblent chaque ann?e plus de deux millions d'individus) et ? d?crire le cycle de la vie, en m?lant p?dagogie scientifique et grand spectacle (magnifique ballet dont la musique est sign?e The Cinematic Orchestra).
Z?rodeconduite.net vous propose un dossier p?dagogique autour de ce film, comportant une introduction th?matique et des activit?s pour le Primaire (Cycle 3) et le Coll?ge (Sciences de la vie et de la terre). Les enseignants sont ?galement invit?s, en partenariat avec Disney Nature, ? d?couvrir le film en avant-premi?re dans les grandes villes de France : Lille (le 7 d?cembre), Bordeaux, Lyon, Montpellier, Nantes, Nice, Paris, Rennes, Strasbourg, Toulouse (le 14 d?cembre)…

Les Ailes pourpres de Matthew Aeberhard et Leander Ward, au cin?ma le 17 d?cembre

> Le site p?dagogique
> Le dossier p?dagogique (Primaire Cycle 3, SVT Coll?ge)
> Les avant-premi?res

Posté dans L'agenda par le 29.11.08 à 12:09 - 2 commentaires

On dirait que? : le site p?dagogique

Le jeu de r?le : c’est le point de d?part de la d?marche documentaire de Fran?oise Marie, initi? dans son court-m?trage Petites histoires de reins du tout (1999). Il s’agit de d?busquer dans l’improvisation une v?rit? qui ne s’exprimerait pas forc?ment ailleurs, dans des entretiens frontaux ou des plans "pris sur le vif". Alors que le court-m?trage mettait en sc?ne des enfants malades dans des situations v?cues ? l’h?pital, On dirait que…, son premier long-m?trage (au cin?ma le 5 d?cembre), s’attaque ? l’univers des m?tiers : il fait jouer sept groupes d’enfants (de 8 ? 13 ans) sur la profession de leurs parents (agriculteur, m?decin, ?picier…).
En partenariat avec le SNUipp et le Sc?r?n-CNDP (co-producteur du film), Z?rodeconduite.net propose son site p?dagogique On dirait que…. Divis? en deux parties qui permettent d'aborder l'esth?tique ("Formes") et les th?matiques du film ("Echos") le dossier p?dagogique propose en outre des Pistes d’activit? pour le Cycle 2 du Primaire. Afin de faciliter l’utilisation du film en classe, le distributeur a ?galement fait presser un DVD d’extraits : il en pr?sente quatre, choisis pour leur caract?re repr?sentatif et leur int?r?t p?dagogique. Ces DVD sont disponibles sur simple demande aupr?s du r?seau des CRDP, ainsi qu’aupr?s de Z?rodeconduite.net.

Posté dans L'agenda par le 28.11.08 à 15:07 - Réagir

Cin?classe : Chaplin, Du rire aux larmes

Quoi de neuf ? Chaplin ! On a envie de paraphraser Sacha Guitry (par ailleurs mis ? l’honneur ? la Cin?math?que Fran?aise) en lisant le nouveau num?ro de Cin?classe, le suppl?ment cin?ma du Monde de l’Education (?dit? en partenariat avec Z?rodeconduite.net).
Autour de la ressortie en salles (en copies restaur?es) de trois chefs d’œuvre du cin?aste, The Kid (1921) La ru?e vers l’or (1925/1942), et Le Cirque (1928), r?unis dans une r?trospective intitul?e "Du rire aux larmes" (? partir du 21 novembre au cin?ma, et bien s?r en DVD), le journaliste Marc Dupuis montre l’?ternelle actualit? du cin?ma de Chaplin. C’est d’abord l'historien du cin?ma Francis Bordat qui dans le grand entretien nous invite ? ne pas perdre de vue Chaplin le cin?aste derri?re Charlot le personnage : "C’est normal qu’on ne voie pas le cin?aste, puisque le clown est g?nial au point de l’occulter; ce qui nous emp?che d’?tre critiques. N’importe quel spectateur regardant un film d’Orson Welles devient critique de cin?ma, parce que la forme est l?, s’affiche et se revendique. Au contraire, elle est formidablement discr?te chez Chaplin, qui d?teste les effets de cam?ra. Mais, si on ?tudie ses films en historien du cin?ma, on voit que le travail proprement cin?matographique est tr?s important et contribue beaucoup ? la force des films et ? l’impact du personnage."
Les rubriques Education ? l’image et De la salle ? la classe recentrent le propos sur l’exploitation en classe des trois chefs d’œuvre de la r?trospective : en histoire, bien s?r, mais, plus surprenant, en EPS ! Le Monde de l’Education interroge ainsi Thierry Tribalat, aujourd’hui IA-IPR et professeur d’EPS dans les ann?es 90, qui introduisait certains de ses cours par le visionnage de s?quences quasi-chor?graphi?es des films de Chaplin : "…soit la s?quence o? Charlot travaille ? la cha?ne dans Les Temps modernes, soit le num?ro d’?quilibriste de Charlot dans Le Cirque, ou celle o? Hynkel-Hitler jongle avec le monde dans Le Dictateur."

Cin?classe, Le Monde de l'Education N? 363, novembre 2007

Posté dans L'agenda par le 06.11.08 à 12:48 - 5 commentaires

Cin?classe : La faute ? Fidel

Paris, 1970. La vie simple et confortable d'Anna, 9 ans, va ?tre boulevers?e par le nouvel engagement politique de ses parents.
Apr?s les "grands sujets" d'Indig?nes et de Bamako, le troisi?me num?ro de Cin?classe, le suppl?ment cin?ma du Monde de l'Education (?dit? en partenariat avec Z?ro de conduite.net), peut sembler s'offrir un peu de d?tente avec La faute ? Fidel de Julie Gavras (sortie le 29 novembre). Mais tout l'int?r?t de ce film est justement de poser avec l?g?ret? et humour des questions graves, sur l'engagement, l'?ducation et la transmission des valeurs.
"Pourquoi s'engager ? Pour quelles cause ? A des milliers de kilom?tres de chez soi ou sur le trottoir d'en face ? Quelles sont les cons?quences pour les proches ?" s'interroge ainsi Christian Bonrepaux dans l'?ditorial de Cin?classe. Pour r?pondre ? ces questions il a interview? Herv? Hamon (co-auteur avec Patrick Rotman de G?n?ration, le livre de r?f?rence sur les militants des ann?es 1960-1970), qui nous aide ? nous replonger dans le contexte de l'?poque, et ? retracer une "histoire de l'engagement" jusqu'? nos jours.
Il convoque ?galement des enseignants (rubrique "De la salle ? la classe") et le p?dopsychiatre Claude Allard, qui s'int?resse lui ? la "p?dagogie passive" telle qu'elle est montr?e ? l'œuvre dans le film (rubrique "Education ? l'image").
La faute ? Fidel trouvera ?galement toute sa place sur Zerodeconduite.net, puisque la r?alisatrice Julie Gavras, dont c'est le premier film de fiction (elle a d?j? r?alis? un passionnant documentaire sur… l'?ducation ? l'image, Le corsaire, le magicien, le voleur et les enfants), sera tout au long du mois de novembre l'invit?e de notre blog.

Posté dans L'agenda par le 30.10.08 à 16:54 - 4 commentaires

L'?v?nement 2006 : Indig?nes de Rachid Bouchareb






tirailleurs_marocains.jpgN’?taient que son ambition artistique et industrielle (un vrai "film de guerre", avec le budget correspondant) et son casting embl?matique (Sami Bouajila, Jamel Debbouze, Samy Nac?ri et Roschdy Zem, soit les quatre com?diens "beurs" les plus connus et reconnus du cin?ma fran?ais) Indig?nes de Rachid Bouchareb s’annoncerait d?j? comme l’un des ?v?nements cin?matographiques de l’ann?e 2006.
Mais les enjeux de ce film semblent devoir ?chapper au p?rim?tre des salles obscures, conform?ment d’ailleurs ? l’ambition de Rachid Bouchareb : redonner une place dans la m?moire collective aux tirailleurs africains (en montrant leur participation h?ro?que aux combats de la Lib?ration), c’est aussi r?concilier une partie de la jeunesse fran?aise avec l’histoire, la sienne et celle de son pays. Comme le r?sume tr?s bien le com?dien Jamel Debbouze, qui a fait de ce film et de son sujet un enjeu personnel (voir un article d’Alt?rit?s.org sur l'engagement du com?dien) il ne s’agit de rien de moins que d’expliquer aux jeunes issus de l’immigration "qu’ils ne sont pas l? par hasard".
Loin de la pol?mique ou de la victimisation, Rachid Bouchareb a voulu un film grand public, jouant la carte de l’?pop?e et de l’h?ro?sme ? la mani?re des films de guerre am?ricains (on pense au Soldat Ryan de Spielberg) :
? 1944-1945... Lib?ration de l'Italie, de la Provence, des Alpes, de la vall?e du Rh?ne, des Vosges, de l'Alsace (…) Cette remont?e victorieuse et meurtri?re vers l'Allemagne a ?t? le fait de la 1?re Arm?e fran?aise (…) : 200 000 hommes, parmi eux 130 000 "indig?nes" dont environ 110 000 Maghr?bins et 20 000 Africains... (…) Le film raconte l'histoire oubli?e des soldats dits "indig?nes" ? travers l'?pop?e de quatre d'entre eux. Abdelkader, Sa?d, Messaoud et Yassir (le goumier) sont des voltigeurs. R?put?s pour leur endurance, leur sens du terrain, leur courage dans le corps ? corps, on les envoie en premi?re ligne...? (extraits du synopsis officiel)
Mais il n’est pas s?r que la sortie du film s’inscrive dans un contexte aussi consensuel, tant tout ce qui touche ? l’histoire et ? l’enseignement du fait colonial (dont l’enr?lement de troupes indig?nes dans l’arm?e fran?aise est un des aspects) est devenu sensible (voir cet article de l'Express intitul? La m?moire ? vif et le r?cent dossier du Caf? p?dagogique, Enseigner le fait colonial). Le titre m?me du film a pris une connotation pol?mique que n’imaginaient sans doute pas ses auteurs, depuis la publication au printemps dernier du Manifeste des Indig?nes de la R?publique qui fait du terme l’?tendard d’une r?volte contre la perp?tuation des discriminations racistes et le "colonialisme post-colonial".
C’est dire si ce film, qui devrait susciter une tr?s forte demande chez les ?l?ves, est attendu avec int?r?t et curiosit? par les enseignants d’histoire-g?ographie. En attendant les premi?res images (dans un entretien ? Lib?ration du 21 septembre, Rachid Bouchareb parlait d’une sortie ? la date —doublement— symbolique du 8 mai, mais le distributeur annonce plut?t septembre 2006), on pourra patienter avec L’ami Yabon, projet d’une toute autre ampleur mais au sujet parall?le.

[Photo : Tirailleurs marocains, 1917. Collection Jules Gervais-Courtellemont - Cin?math?que Robert-Lynen]

Posté dans L'agenda par le 27.10.08 à 00:22 - 127 commentaires

new site