blog :::

: (75 articles)

Pocahontas et la Malinche

Le "nouveau monde" a-t-il ?t? gagn? (ou perdu) par les femmes ? C’est la th?se du g?ographe Alain Musset (auteur par ailleurs d’un essai de g?ofiction sur Star Wars), dans son compte-rendu du Nouveau Monde de Terence Malick pour les Caf?s G?ographiques (voir ?galement l'article de Z?ro de conduite). Il rapproche en effet le destin de l’indienne Pocahontas (popularis?e en France par un dessin anim? de Walt Disney), de celui d’une figure sud-am?ricaine moins connue, La Malinche.
"Quand Cort?s d?barque en 1519 sur les c?tes du Tabasco, un cacique d?sireux de lui plaire lui offre vingt femmes dont une superbe jeune fille, Malintzin (la Malinche), rebaptis?e Marina. Celle-ci deviendra sa ma?tresse et ses capacit?s linguistiques lui serviront ? ma?triser le secteur strat?gique de la traduction dans ses relations avec les peuples indig?nes, jusqu’? son entr?e triomphale dans la capitale azt?que."
Le parall?lisme est ?videmment frappant : deux personnages ambivalents, ? la fois victimes (s?duites et abandonn?es) et coupables (d’avoir trahi les leurs), traits d’union entre deux mondes, mais aussi instruments du colonialisme le plus brutal et par l? responsables de la chute de civilisations mill?naires.
Mais le plus int?ressant reste la place tr?s diff?rente qu’elles occupent dans l’historiographie : alors que Pocahontas, souvent repr?sent?e dans la litt?rature et au cin?ma, fait partie int?grante du le mythe fondateur am?ricain, la Malinche "n’occupe qu’une place limit?e dans l’historiographie officielle, qui pr?f?re exalter la r?sistance et la mort tragique du dernier empereur, Cuauht?moc, "l’aigle qui tombe", tortur? et assassin? par Cort?s". Aussi ces deux figures cristallisent-elles une vision diff?rente de l’histoire coloniale de part et d’autre du Rio Grande, et l’expression d’un rapport diff?rent au m?tissage : "Dans un pays essentiellement m?tis, fait remarquer Alain Musset,le choix d’occulter la vie et les choix de la Malinche, symbole de l’union physique entre l’homme europ?en et la femme indig?ne n’est pas anodin." Alors que le mythe de Pocahontas exalte le m?tissage dans un pays o? celui-ci a toujours ?t? rare, et plus ou moins r?prouv

Posté dans Débats par zama le 28.03.08 à 13:22 - 10 commentaires

Les Toilettes du pape : les pigeons


La com?die italienne rena?trait-elle… en Uruguay ? C’est en effet ? ce genre cin?matographique que fait penser Les Toilettes du pape, le film de Enrique Fernandez et Cesar Charlone : une toile de fond sociale d?peinte avec r?alisme, des personnages modestes aspirant ? am?liorer leur sort, un regard ironique mais tendre port? sur ces petites gens, plus ac?r? quand il s’agit de d?crire les abus des puissants…
Inspir? de faits r?els v?cus par l’un des deux-cosc?naristes ("Seul le hasard a emp?ch? que les faits, par essence r?els, se passent comme ils sont relat?s ici." nous avertit joliment le g?n?rique), ? savoir la venue du pape Jean-Paul II ? Melo, petite bourgade d?sh?rit?e ? la fronti?re avec le Br?sil, Les Toilettes du pape raconte l’espoir fou de toute une population de gagner un peu d’argent gr?ce ? l’afflux de touristes provoqu? par la visite papale.
Le film m?le avec bonheur description r?aliste (notamment de l’activit? des kileros, petits contrebandiers qui profitent de la situation frontali?re pour se livrer ? de menus trafics) et satire, comique et ?motion (dans les rapports du h?ros avec sa femme et sa fille), acteurs professionnels et habitants de Melo. Au-del? de ses qualit?s d'?criture et de mise en sc?ne, il ressort du film une authenticit? et une chaleur communicatives
L’accent uruguayen ne rend pas la compr?hension des dialogues toujours faciles, mais Les Toilettes du pape pr?sente un int?r?t cin?matographique et culturel ?vident, et devrait s?duire les ?l?ves. Notre dossier p?dagogique espagnol propose d’?tudier plusieurs sc?nes-cl?s du film, retranscription des dialogues ? l’appui. M?me si les ?v?nements commencent ? dater, le film peut ?galement faire l’objet d’une r?flexion en classe de G?ographie : Les Toilettes du pape illustre les th?mes des fronti?res et des in?galit?s de d?veloppement au programme de Seconde. On pr?cisera toutefois aux ?l?ves que la mondialisation a fait ?voluer les choses : Melo s’est tourn?e vers le tourisme, et cette ville de 50 000 habitants abrite aujourd'hui un a?roport qui propose m?me une liaison a?rienne vers Paris !

> Le site p?dagogique de Z?rodeconduite.net

[Les Toilettes du pape (El ba?o del Papa) de Enrique Ferndandez et Cesar Charlone. 2006. Dur?e : 1 h 35. Distribution : Pierre Grise. Sortie le 19 mars]

Posté dans Dans les salles par zama le 20.03.08 à 12:11 - 6 commentaires

Cria Cuervos

"Je n’ai jamais cru au pr?tendu paradis de l’enfance : je crois, au contraire, que l’enfance constitue une ?tape durant laquelle la terreur nocturne, la peur de l’inconnu, le sentiment d’incommunicabilit?, la solitude sont pr?sents au m?me titre que cette joie de vivre et cette curiosit? dont parlent tant les p?dagogues."
Ainsi parlait Carlos Saura de Cria Cuervos (1976), qui ressort aujourd’hui au cin?ma en copies neuves, et qui est consid?r? par la critique comme un des chefs d’œuvre du cin?aste espagnol.
C’est ce regard sans concession sur l’enfance, associ? ? une certaine audace narrative (le film entrem?lant pass?, pr?sent et futur, fantasmes et r?alit?) qui ont fait de Cria Cuervos un classique du cin?ma espagnol, plut?t qu’une dimension sociale et politique ? l’?poque br?lante (tourn? dans les derniers moments de la dictature, le film ?tait sorti apr?s la mort de Franco) mais forc?ment assourdie trente ans apr?s.
On retrouvera sur notre site p?dagogique Cria Cuervos un dossier d’accompagnement en trois parties qui propose une didactisation du film en rapport avec les programmes. Si les deux premi?res parties (Le franquisme, La petite fille et la mort) s'adressent plut?t aux lyc?ens, la troisi?me ("Todos los recuerdos de aquella ?poca no son tristes") permet de travailler avec les coll?giens sur les aspects les plus lumineux et joyeux d'un film par ailleurs assez noir, notamment le hit international de la chanteuse Jeannette, Porque te vas.
En compl?ment on pourra ?galement utiliser ces fiches p?dagogiques pour les enseignants d'espagnol ?dit?es par le site acad?mique de Nantes et le site Cinergia, ainsi que la fiche du cin?ma ABC (revue de presse, interview du r?alisateur, fiche technique…).

[Cria Cuervos de Carlos Saura. 1976. Dur?e : 1 h 52 mn. Distribution : Carlotta Films. Sortie le 7 f?vrier 2007]

Posté dans Dans les salles par le 07.02.08 à 15:37 - 7 commentaires

Cria Cuervos : le site p?dagogique

Todas las promesas de mi amor se iran contigo, me olvidaras, me olvidaras… porque te vas…
Si tout le monde se souvient sans doute du tube pop de la chanteuse Jeannette, le film qui l'avait popularis? ?tait tomb? dans un relatif oubli, malgr? le Prix Sp?cial du Jury obtenu ? Cannes en 1976 et le succ?s public remport? ? l'?poque. On aura donc plaisir ? retrouver dans les salles et en copies neuves, ? partir du 7 f?vrier (mises ? part quelques avant-premi?res), le chef d'œuvre de Carlos Saura, Cria Cuervos.
On (re)d?couvre ainsi une œuvre originale et puissante, regard sans concession sur l'enfance et m?taphore implacable de l'Espagne franquiste, heureusement adoucis par la douceur des actrices Ana Torrent et Geraldine Chaplin et le refrain nostalgique et acidul? de Porque te vas
Z?ro de conduite propose son mini-site p?dagogique Cria Cuervos, et un dossier p?dagogique complet r?alis? par deux enseignantes d'Espagnol. D?coup? en trois grandes parties th?matiques ("le franquisme", "la petite fille et la mort", "Todos los recuerdos de aquella ?poca no son tristes"), ils permettent l'?tude du film en classe d'espagnol, proposant des activit?s diff?renci?es selon le cycle (Coll?ge ou Lyc?e), et alliant les objectifs linguistiques et culturels.

Posté par le 15.01.08 à 22:30 - 3 commentaires

Le cin?ma aux concours

Les programmes des concours de recrutement (agr?gation interne et externe, CAPES), parus au Bulletin Officiel d'avril, font une place diverse au cin?ma. Signalons tout d'abord une sorte de record chez les anglicistes : l'inscription d'une œuvre au programme (Agr?gation et CAPES) deux ans ? peine apr?s sa cr?ation. Il s'agit du film de Joe Wright, Orgueil et pr?jug?s, dont on avoue n'avoir pas estim? ? sa sortie qu'il m?ritait tant d'honneurs (Orgueil, pr?jug?s et plaisirs sucr?s). Il est vrai qu'il est accol? ? l'?tude du roman de Jane Austen, chef d'œuvre lui plus que bicentenaire, comme l'ann?e derni?re le film de Coppola l'avait ?t? au Dracula de Bram Stoker. En attendant l'abondante et s?rieuse litt?rature qui ne manquera pas d'?tre publi?e ? la rentr?e sur le sujet, les agr?gatifs pourront se faire les dents sur les ressources en ligne qu'on signalait ? l'?poque.
Les hispanistes quant ? eux ne sont pas en reste : ? l'agr?gation le jury a cr?? une cinqui?me question de civilisation portant sur "Cin?ma et r?volution ? Cuba (1959-2003)". "Il s ’agira d ’?tudier l ’?volution de cette production sur la p?riode consid?r?e et de voir comment quelques grands cin?astes cubains qui comptent parmi les artistes latino-am?ricains les plus importants du XXe si?cle ont r?ussi, malgr? de multiples difficult?s,? tourner des films remarquables.Entre autres choses, ils ?voquent,avec une libert? de ton parfois ?tonnante,les probl?mes de la nouvelle soci?t?, notamment la place qui doit revenir aux artistes qui ne peuvent renoncer ? leur ind?pendance et se doivent de d?fendre la libert? de cr?ation."
On notera ?galement, respectivement ? l'agr?gation interne de Lettres Modernes et au CAPES d'Espagnol deux œuvres cin?matographiques : Van Gogh de Maurice Pialat (1991) et Goya (Goya en Burdeos) de Carlos Saura (1999).
Enfin, il faut signaler que Vie et opinions de Tristram Shandy de Lawrence Sterne, au programme des agr?gations de Lettres et d'Anglais, a fait l'objet d'une tentative d'adaptation par l'anglais Michael Winterbottom : A cock and bull story, traduit en fran?ais par Tournage dans un jardin anglais, ? d?couvrir le 5 juillet en France, et attendant sur ce site officiel aussi foutraque que le film promet de l'?tre.

Posté dans Evènements par Zéro de conduite le 14.05.06 à 15:42 - 4 commentaires

new site