blog :::

: (78 articles)

L'Apprenti : le vieil homme et l'adolescent

L'Apprenti

Qui e?t dit qu'une chanson de Johnny pouvait nous ?mouvoir autant ? La chanson, c'est Je te promets, interpr?t?e ? diff?rentes reprises par le jeune h?ros de L'Apprenti, et qui scande m?taphoriquement les ?tapes de son ?volution. Le premier film de Samuel Collardey suit pas ? pas Mathieu, quinze ans, scolaris? en alternance dans la fili?re agricole : ses amis, ses amours, sa scolarit? et surtout sa d?couverte du monde professionnel surtout dans la petite ferme de Paul. Coup de projecteur sur un monde m?connu, celui de l'enseignement agricole, L'Apprenti est aussi une chronique de l'adolescence en g?n?ral : si l'approche de Samuel Collardey est quasi documentaire (le film est interpr?t? par des non-professionnels, le tournage a suivi le rythme de l'ann?e scolaire), elle est nourrie par des enjeux fictionnels tr?s forts (l'absence du p?re, que Mathieu va rechercher en Paul). Ceux-ci sont servis par le remarquable travail de mise en images de Samuel Collardey, qui d?pouille le film de toute dimension ethnographique : le r?alisateur d?clare qu'il voulait que "Mathieu, Martine et Paul… deviennent des personnages de cin?ma." Il y est parvenu, et magnifiquement.

[L'Apprenti de Samuel Collardey. 2007. Dur?e : 1 h 25. Distribution : TFM. Sortie le 03 d?cembre 2008]

> Z?rodeconduite.net consacre un dossier p?dagogique au film de Samuel Collardey : Approches th?matiques, Activ?s Fran?ais, Activit?s Lettres
> Voir ?galement sur le site p?dagogique du film une s?rie de liens sur et autour du film

> Ce film est disponible dans la boutique DVD.

Posté dans Dans les salles par zama le 03.12.10 à 12:30 - 2 commentaires

Food, Inc. : dessous de l?agro-business am?ricain

Food, Inc.

L’agriculture repr?sente 13 % des ?missions mondiales de gaz ? effet de serre, soit plus que les transports. Ce chiffre, qui sera sans doute rappel? ? l’occasion de la quinzi?me Conf?rence des Nations unies sur le climat ? Copenhague (7 au 18 d?cembre 2009), suffit ? prouver l’impact environnemental de nos modes de consommation.
V?ritable radiographie de la fili?re agroalimentaire aux Etats-Unis, le documentaire Food, Inc de Robert Kenner ne s’arr?te pas ? cette dimension environnementale.?Il montre les cons?quences, innombrables et insoup?onn?es, d’une course au productivisme qui s’est emball?e lors des cinquante derni?res, avec le soutien des gouvernements am?ricains successifs?: cons?quences environnementales donc, mais ?galement sanitaires (intoxications, recrudescence de l’ob?sit?), sociales (pression sur les salaires, d?gradation des conditions de travail), voire politiques (la puissance des lobbys de l’agro-industrie) et g?opolitiques (exportations massives de produits subventionn?s qui destabilisent les agricultures des pays ?mergents).
Partant des rayons plaisamment bariol?s d’un supermarch?, Robert Kenner remonte toute la fili?re de l’agro-industrie, en s’appuyant sur les r?centes enqu?tes de Robert Schlosser (Fast food nation, adapt? au cin?ma sous forme de fiction) et Michael Pollan (The omnivore’s dilemma, best-seller aux Etats-Unis, pas encore traduit en France), tous les deux interrog?s dans le documentaires. On d?couvre ainsi les r?alit?s souvent peu rago?tantes qui se cachent derri?re les emballages clinquants et les publicit?s rassurantes?: conditions ??d’?levage?? des bovins ou des volailles, usines de transformation gigantesques, uniformisation de la nourriture industrielle, absence de tra?abilit?… Mais ce qui frappe peut-?tre le plus, c’est l’agressivit? des quelques g?ants (le march? se r?partit entre quatre ou cinq firmes) de l’agro-industrie pour pr?venir tout durcissement de la l?gislation, emp?cher l’information des consommateurs, ou faire pression sur leurs "fournisseurs", agriculteurs r?duits au rang d'ex?cutants.
Documentaire militant (le film rappelle au consommateur son pouvoir, et se termine par une s?rie de recommandations pratiques), Food, Inc. n’oublie pas d’?tre p?dagogique. On appr?cie ainsi beaucoup le d?coupage en chapitres, et les nombreuses infographies qui donnent corps ? des notions ?conomiques parfois abstraites. Si le film s'int?resse exclusivement ? l'exemple am?ricain, il est possible de le compl?ter par un travail de recherche sur la situation europ?enne. Food, Inc. entre dans le cadre du programme de G?ographie de Seconde (Chapitre ??Nourrir les hommes??), ? l’instar de We Feed the world d’Erwin Wagenhoffer, voire de celui de SVT de Premi?re L. Mais c’est toutefois en Sciences Economiques et Sociales qu’il sera le plus utile, ? quasiment tous les niveaux du lyc?e : en Seconde il peut servir pour introduire le programme (puisqu’il? permet de montrer, ? travers l’exemple de l’alimentation, la compl?mentarit? des approches ?conomiques, sociales et politiques) ou pour illustrer la partie 5 ("La consommation?: une activit? ?conomique, sociale et culturelle et plus particuli?rement dans la sous partie portant sur la consommation et les modes de vie"). En Premi?re ES il pourra illuster le chapitre sur "L’entreprise et les march?s". Enfin en Terminale ES il peut ?tre utilis? de mani?re transversale, accompagnant de nombreuses parties du programme.
Le film fait l’objet d’un site p?dagogique ?dit? par Z?rodeconduite.net. Un dossier p?dagogique comportant de nombreuses activit?s en classe sera mis en ligne le 16 d?cembre au plus tard.

[Food, Inc. de Robert Kenner. 2007. Dur?e?: . Distribution?: CTV International. Sortie 2 le d?cembre 2009]

Pour aller plus loin?:
Food, Inc. le site officiel
Food, Inc, le site p?dagogique

D’autres films sur Z?rodeconduite.net?:
We Feed the World (2007) (voir notre site p?dagogique)
Notre pain quotidien (2007)

> Ce film est disponible dans la boutique DVD.

Posté dans Dans les salles par zama le 02.12.10 à 13:05 - 2 commentaires

L'Apprenti : le site p?dagogique

L'Apprenti, le site peacute;dagogique
Le documentariste Raymond Depardon constatait r?cemment (? propos de la sortie de son film La Vie moderne) la quasi-absence des ruraux en g?n?ral et des paysans en particulier des ?crans de cin?ma fran?ais. Voici un magnifique contre-exemple : L'Apprenti, remarquable premier film de Samuel Collardey (au cin?ma le 3 d?cembre), raconte la relation entre le jeune Mathieu, qui passe son BEPA (Brevet d'Etudes Professionnelles Agricoles) en alternance, et Paul, l'agriculteur qui l'accueille en stage tout au long d'une ann?e scolaire.
Z?rodeconduite.net propose autour du film un site p?dagogique qui permet de t?l?charger un dossier d'accompagnement : une introduction th?matique sur le film, et des activit?s en Fran?ais (? l'appui : des textes de Steinbeck ou Annie Ernaux) et en SES (le th?me : la socialisation professionnelle).

L'Apprenti de Samuel Collardey, au cin?ma le 3 d?cembre
> Le site p?dagogique
> Le dossier p?dagogique
> Une interview de Samuel Collardey par le site Vousnousils.fr

> Ce film est disponile dans la boutique DVD.

Posté dans L'agenda par Zéro de conduite le 25.11.10 à 13:49 - Réagir

Bamako, la mondialisation en proc

Repr?senter l'Afrique : c'est la gageure que s'est assign? Abderrahmane Sissako avec Bamako. Repr?senter cin?matographiquement (ce qu'il ne pouvait pr?voir) tout d'abord, puisqu'il ?tait cette ann?e le seul film africain pr?sent? en S?lection Officielle au Festival de Cannes, et qu'il est un des rares ? b?n?ficier d'une sortie et d'une exposition m?diatique d?centes. Repr?senter politiquement ensuite, puisqu'il s'agit rien moins que de donner voix ? la col?re et au d?sespoir d'un continent : "Parce que je suis cin?aste, je dois faire un film qui soit la voix de millions de gens : donner la parole ? ceux qui ont besoin de crier une forme d'injustice." d?clarait ainsi le r?alisateur en conf?rence de presse.
Il le fait avec bonheur en renouvelant l'approche du film anti-mondialisation : il ne s'agit pas ici d'une nouvelle enqu?te implacable sur les m?canismes pervers qui ?tranglent l'Afrique, ou d'un nouveau t?moignage-choc sur la mis?re dans laquelle le contient se d?bat (voir les pr?c?dents Djourou ou Cauchemar de Darwin) ; mais plut?t d'une (re)prise de parole in?dite et du fantasme d'une justice enfin rendue : celle, patiente et m?thodique, d'un proc?s o? Banque Mondiale et FMI devraient enfin rendre compte de leurs politiques devant ceux qui les ont subies ; celle, plus violente et exp?ditive, de Death in Timbuktu, grin?ante parodie de western qui voit un justicier solitaire (incarn? par Danny Glover) abattre les brutaux s?ides de ces organisations internationales.
Pr?cisons d'embl?e que sa longueur (pr?s de deux heures) et son caract?re parfois aride ne font pas de Bamako un objet d'?tude ais?… Le jeu en vaut cependant la chandelle tant les th?matiques du film l'inscrivent au cœur des programmes du secondaire, et tant Abderrahmane Sissako leur donne une traduction cin?matographique originale.
C'est pourquoi Z?ro de conduite.net a consacr? un site p?dagogique ? Bamako, et demand? ? trois enseignants une didactisation du film : en ECJS et en SES (en Terminale) sur le th?me de la mondialisation tout d'abord ; en Fran?ais ensuite sur les proc?d?s mis au service des th?ses du film, qu'on peut renvoyer ? la tradition rh?torique : l'?criture de l'?loge et du bl?me utilis?e par les avocats dans leurs plaidoiries, et l'apologue, genre auquel s'apparente le "film dans le film".
On pourra compl?ter ces approches par le passionnant suppl?ment Cin?classe consacr? au film par notre partenaire Le Monde de l'Education, notamment pour la longue interview de la g?ographe (et ex-responsable humanitaire) Sylvie Brunel ; et faire un tour sur le site du film qui pr?sente de nombreuses infos sur le film et sa sortie, notamment concernant les d?bats qui seront anim?s dans toute la France par les associations partenaires du film, dont par exemple le Comit? pour l'Annulation de la Dette du Tiers-Monde.

[Bamako d'Abderrahmane Sissako. 2006. Dur?e : 1 h 58 mn. Distribution : Les Films du Losange. Sortie le 18 octobre 2006]

> Ce film est disponible dans la boutique DVD.

Posté dans Dans les salles par zama le 18.10.10 à 00:17 - 5 commentaires

Entre nos mains : parenth?se utopique

Entre nos mains

La sensation que procure Entre nos mains de Mariana Otero est l’apanage des meilleurs documentaires?: celle d’?tre au bon endroit et au bon moment, d’?tre exactement ??l? o? ?a se passe??. 
La r?alisatrice de La loi du coll?ge ou Histoire d’un secret a plant? sa cam?ra dans les locaux d’une entreprise textile en faillite, que ses salari?s envisagent de racheter via une soci?t? coop?rative de production (SCOP).
De la pr?sentation du? principe des SCOP par une consultante ext?rieure, jusqu’? la d?cision finale des banques, en passant par les h?sitations des salari?s ou le retour intempestif du patron, le film tient le fil t?nu qui m?nera ? la survie —ou non— de l’entreprise et ? la sauvegarde —ou non— des emplois, en s’attachant ? quelques-uns des ouvri?res appel?es ? se prononcer sur le projet.

En montrant cette parenth?se de quelques mois, Entre nos mains parvient non seulement ? nous raconter une ??histoire?? dont bien des fictions jalouseraient l’intensit?, ? faire vivre des personnages que bien des sc?naristes auraient r?v? d’inventer. Elle met ?galement le doigt sur quelques-unes des questions sociales et politiques les plus sensibles du moment?: le rapport au travail, l’articulation entre l’individuel et le collectif, la pr??minence de l’?conomique sur le politique…
Entre soutiens-gorges et petites culottes, les ouvri?res de Starissima se posent tout d’un coup des questions fondamentales?: alors que tout (leur int?riorisation de la hi?rarchie sociale et sexuelle, l'id?ologie dominante) les pousseraient ? la r?signation et ? la soumission aux r?put?es implacables "lois du march?", le projet de SCOP leur montre tout ? coup qu’une utopie est concr?tement possible, au sein m?me de leur entreprise.
Si Entre nos mains se place sous les auspices du "cin?ma direct" ? la Frederick Wiseman ou Raymond Depardon (le film fait preuve d’une remarquable ?conomie de moyens), c’est ? Jean Renoir que l’on pense, celui de La R?gle du jeu ("Ce qui est terrible en ce monde, c’est que chacun a ses raisons") ou du Crime de M. Lange, autre histoire de coop?rative. Et c'est ? Jacques Demy que le film emprunte un ?tonnant finale "en-chant?", dont la beaut? maladroite n'a d'?gale que la m?lancolie.

Z?rodeconduite.net a mis en ligne un site p?dagogique autour du film, qui propose notamment un dossier p?dagogique de 24 pages.

[Entre nos mains de Mariana Otero. 2010. Dur?e?: 1 h 28.? Distribution?: Diaphana. Sortie le 6 octobre 2010]

Pour aller plus loin :
Entre nos mains, Le site p?dagogique
— Le site de la f?d?ration des SCOP

Posté dans Dans les salles par zama le 06.10.10 à 17:27 - Réagir

new site