blog :::

: (72 articles)

Demandez le programme !

Venus noire

Demandez le programme des prochaines semaines sur Z?rodeconduite.net !

La rentr?e, c'est traditionnellement le moment o? le Festival de Cannes du printemps pr?c?dent s'expose sur les ?crans : si la Palme d'Or, Oncle Boonmee… a ouvert le bal sortant le 1er septembre, on verra successivement dans les prochaines semaines le Grand Prix (et prix de l'Education Nationale), Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois, puis le beau Un homme qui crie de Mahamat Saleh Haroun (auteur d'Abouna et de Daratt). Entre les deux se glissera la fresque historique de Rachid Bouchareb sur la lutte du FLN en France, Hors la loi (le 23 septembre) tandis qu'il faudra patienter pour d?couvrir La Princesse de Montpensier de Bertrand Tavernier (le 3 novembre).

Mais c'est du c?t? des documentaires qu'on trouve peut-?tre les propositions les plus int?resssantes… Cleveland contre Wall Street, vrai-faux proc?s de la crise des subrimes, est sur les ?crans depuis la mi-ao?t, et notre coup de cœur, Benda Bilili ! (voir notre site p?dagogique), sort demain. Le 6 octobre, on d?couvrira un autre coup de cœur, le remarquable Entre nos mains de Mariana Otero (Histoire d'un secret, La Loi du coll?ge), qui raconte l'aventure de salari?s du textile (majoritairement des femmes) qui d?cident de reprendre leur entreprise en SCOP (Soci?t? coop?rative de production) : tr?s bient?t, dossier pour les SES sur Z?rodeconduite.net. Enfin, le 27 octobre sortira un autre film cannois, Nostalgie de la lumi?re de Patricio Guzman, sur lequel Z?rodeconduite.net proposera ?galement un dossier p?dagogique en Espagnol et en Philosophie.

On signalera ?galement le 13 octobre Elle s'appelait Sarah de Gilles Paquet-Brenner (voir le site officiel et notre dossier p?dagogique), adaptation du best-seller de Tatiana de Rosnay sur la m?moire de la rafle du Vel'd'Hiv et, au rayon (pr?)histoire cette fois, Ao le dernier N?anderthal de Jacques Malaterre (L'Odyss?e de l'esp?ce), dont le site officiel propose ?galement des ressources p?dagogiques.
Mais c'est Venus noire d'Abdellatif Kechiche, pr?sent? actuellement ? la Mostra de Venise, qui constituera sans aucun doute l'?v?nement cin?matographique de l'automne (le 27 octobre). Le destin tragique de Saartije Baartmann, d?te la "Venus hottentote", expos?e comme un ph?nom?ne dans les foires puis les bordels d'Europe pour son physique callipyge, ?tudi?e et diss?qu?e (pour les m?mes raisons) par les scientifiques comme Cuvier (le Mus?e de l'Homme exposera ses restes jusqu'en 1974), nous parle autant des d?buts du XIX?me si?cle (et notamment du racisme scientifique qui constituera un des socles id?ologiques de la colonisation) que de notre ?poque… On fait confiance au r?alisateur de L'Esquive et La Graine et le mulet pour rendre compte de ce martyre avec rigueur et pudeur.

Illus. : Venus noire d'Abdellatif Kechiche

Posté dans L'agenda par zama le 07.09.10 à 22:21 - Réagir

L'?il invisible de Diego Lerman

L'œil invisible

Le m?me jour que Nostalgie de la lumi?re ?tait pr?sent? dans une autre section, La Quinzaine des r?alisateurs, L'œil invisible (La mirada invisible) de Diego Lerman. Autre g?n?ration (Diego Lerman n'a pas trente ans), autre pays (l'Argentine), autre genre (la fiction), mais m?me exp?rience historique de la dictature. Huis-clos ?touffant dans l'enceinte du lyc?e national de Buenos-Aires, celui qui forme les futures ?lites du pays, L'œil invisible met en en sc?ne Marita, surveillante qui participe ? la discipline de fer qui r?gne dans l'institution. Prenant de plus en plus sa tache ? cœur, Marita est tiraill?e entre sa fascination pour l'autorit? (repr?sent?e par M. Biasuto le surveillant g?n?ral ? moustache, qu'elle ne laisse pas indiff?rent) et son d?sir pour un jeune lyc?en, m?taphore (un peu trop ?) transparente de l'Argentine du d?but des ann?es 80, partag?e entre go?t de l'ordre et d?sirs d'?mancipation. Son z?le ambigu ? traquer la "subversion" chez ces jeunes gar?ons ? peine plus jeunes qu'elle, va la conduire dans des zones (au figur? comme au propre, puisqu'elle passe une bonne partie du film dans les toilettes des gar?ons) de plus en plus scabreuses.
Entre "l'ordre" et la "subversion", l'histoire tranchera : les derni?res minutes annoncent l'humiliation de la guerre des Malouines (1982), qui gu?rira le pays de sa fi?vre nationaliste et provoquera la chute de la junte.

L'œil invisible (La mirada invisible) de Diego Lerman – Quinzaine des R?alisateurs
Sortie fran?aise pr?vue pour le 1/09/2010

?

?

Posté par zama le 16.05.10 à 16:10 - Réagir

Nostalgie de la lumi?re de Patricio Guzman

Nostalgie de la lum?reLes amateurs d'astronomie connaissent bien le d?sert d'Atacama au Chili. Ses caract?ristiques topographiques et m?t?orologiques en ont fait un site exceptionnel pour l'observation des ?toiles, qu'exploitent d?sormais de gigantesques t?lescopes g?r?s par des ?quipes internationales (notamment l'ALMA). Mais si les astronomes ont les yeux tourn?s vers le ciel, il suffit de regarder par terre pour lire une autre histoire : le d?sert d'Atacama a ?galement servi de lieu de rel?gation (le camp de Chacabuco) et de charnier pour les opposants au r?gime de Pinochet.
Dans une belle m?taphore, le documentaire Patricio Guzman assimile le pass? ? la gravit? terrestre : le r?alisateur de Chili, la m?moire obstin?e voudrait regarder vers les ?toiles, sa passion d'enfance, d'avant le 11 septembre 1973, mais inlassablement la r?alit? le ram?ne aux ann?es de la dictature (1973-1988).
Nostalgie de la lumi?re est une m?ditation sur le temps, entrem?lant au temps court de l'histoire humaine celui de notre univers. Il avance ainsi la tr?s belle id?e que les astronomes ont pour objet non le pr?sent ni le futur mais le pass? : ils observent non pas les ?toiles en elles-m?mes mais leur souvenir (apport? jusqu'? nous par la lumi?re), ce qui en fait des arch?ologues ou des historiens de l'univers.
Magnifiquement contemplatif, graphiquement superbe, Nostalgie de la lumi?re serait une œuvre apais?e si ne continuait ? y bouillir ? petit feu la col?re des proches de disparus, qui fouillent inlassablement le sable br?lant du d?sert, ? la recherche des fragments ?parpill?s de leurs proches.
Quand se cl?t le film, c'est ainsi ? l'?pitaphe du philosophie Emmanuel Kant qui vient ? l'esprit : "Le ciel ?toil? au dessus de ma t?te, la loi morale au fond de mon cœur…"

Nostalgie de la lumi?re (Nostalgia de la luz) de Patricio Guzman – S?lection Officielle Hors comp?tition S?ance sp?ciale

Posté par zama le 16.05.10 à 11:57 - 7 commentaires

La Zona : d?rives urbaines

Un film d’anticipation peut-il ?tre un support d’analyse g?ographique ? Sorti il y a bient?t quinze jours, La Zona de Rodrigo Pla, thriller gla?ant situ? dans la m?galopole Mexicaine et dans un futur tr?s proche, s’av?re une fine analyse sur les ph?nom?nes de s?gr?gation urbaine et la d?rive des gated communities, communaut?s ferm?es.
A la r?flexion, ce film peut illustrer, ?ventuellement en collaboration avec le professeur d’espagnol, plusieurs chapitres des programmes de g?ographie du lyc?e, et notamment de Seconde : le th?me des in?galit?s, celui des fronti?res dans le chapitre introductif, mais ?galement le th?me Dynamiques urbaines et environnement urbain. On trouvera un d?but d’analyse, sous la plume de Gilles Fumey sur le site des Caf?s G?ographiques. Et l’on pourra rapprocher l’all?gorie propos?e par Rodrigo Pla dans La Zona d’un autre film de genre : Land of the Dead de George Romero, dernier volet de sa quadrilogie "zombie", auquel le site Cadrage.net consacrait r?cemment un article fouill? (Land of the Dead, critique urbaine radicale), ax? justement sur la g?ographie urbaine.
"L'organisation de la ville au d?but du film se pr?sente de la mani?re suivante : les zombies occupent les faubourgs de la ville ; tous les humains survivants se sont regroup?s au centre-ville, prot?g?s par les fleuves et par des barbel?s ; l'"?lite" de la ville est elle-m?me regroup?e dans une tour. La division de l'espace urbain est ? la fois horizontale (du grand nombre des plus pauvres au petit noyau des plus riches, suivant, classiquement, le mod?le spatial des cercles concentriques) et verticale, rappelant ainsi le Paris du XIXe si?cle (les zombies vivent dans la ville basse des faubourgs, les humains pauvres dans les petits immeubles du centre-ville, les classes favoris?es dans la plus haute tour, Kaufman lui-m?me habitant dans l'appartement le plus haut). Enfin, la division sociale de l'espace urbain recoupe les conditions de d?labrement : au luxe de la tour centrale r?pond la salet? et la v?tust? des rues et des autres immeubles du centre-ville o? s'entassent le peuple. Cette repr?sentation de la s?gr?gation des villes am?ricaines est accentu?e par les contrastes produits par l'absence de raccord entre les plans sur le luxe de la tour centrale et ceux sur la salet? des rues environnantes. (…) L'imperm?abilit? entre ces deux mondes rappelle les ?crits du sociologue am?ricain Mike Davis sur ce qu'il nomme "la militarisation de la vie urbaine" : "nous vivons dans des “villes forteresses” polaris?es ? l'extr?me, entre, d'un c?t?, les “cellules fortifi?es” de la soci?t? d'abondance, et, de l'autre, les “espaces de la terreur” o? la police m?ne une guerre contre des pauvres criminalis?s."

[La Zona de Rodrigo Pla. 2007. Dur?e : 1 h 38. Distribution : Memento films. Sortie le 26 mars 2008]

> Ce film est disponible dans la boutique DVD.

Posté dans Dans les salles par Zéro de conduite le 15.04.10 à 18:51 - 5 commentaires

Les Toilettes du pape : le site p?dagogique

Quel dr?le de film peut-il se cacher derri?re un titre pareil ? Un film uruguayen (c'est rare) et une excellente surprise (c'est encore plus rare). Sur un mode tragi-comique, Les Toilettes du pape (El ba?o del Papa) raconte la fi?vre qui gagna le petit village uruguayen de Melo lors de la visite officielle du Pape Jean Paul II, il y a vingt ans de cela, chacun des habitants s'effor?ant de tirer un parti commercial de la venue de milliers de p?lerins br?siliens (le village est ? la fronti?re avec le Br?sil) ; le h?ros du film, Beto, investissant lui dans des toilettes publiques (d'o? le titre). Z?rodeconduite.net consacre au film un site p?dagogique, qui comporte un dossier p?dagogique pour les enseignants d'espagnol : "Ce film, plaisant ? regarder et d’une grande richesse, se pr?te ais?ment ? une exploitation p?dagogique tant avec des ?l?ves de Lyc?e que de Coll?ge. Son ?tude s’inscrit pleinement dans les nouveaux programmes linguistiques et culturels du Cadre europ?en commun de r?f?rence pour les langues (CECRL), notamment les programmes culturels des secondes et premi?res de lyc?e : “vivre ensemble en soci?t?” et “les relations de pouvoir dans les soci?t?s de l’aire hispanique”.
Les enseignants d'Espagnol des villes de Montpellier, Toulouse et Paris sont par ailleurs invit?s ? des avant-premi?res du film.

> Les Toilettes du pape, au cin?ma ? partir du 19 mars
> Le site p?dagogique : www.zerodeconduite.net/lestoilettesdupape

> Ce film est disponible dans la boutique DVD.

Posté dans L'agenda par Zéro de conduite le 11.03.10 à 23:43 - Réagir

new site