blog :::

Culturelyc?e, c'est fini !

Tout un symbole : alors que l'on vient d'annoncer que le mandat du directeur du CNC, Eric Garandeau, ne serait pas renouvel? (malgr? un bilan consid?r? comme tr?s positif), c'est un autre h?ritage embl?matique de la pr?sidence Sarkozy (on se rappelle des inattendues d?clarations d'amour ? la cin?philie de l'ex-pr?sident), qui dispara?t dans le domaine du cin?ma. S'inscrivant dans le cadre de la r?forme du lyc?e inspir?e par le rapport Descoings, qui entendait refaire des ?tablissements scolaires de lieux de vie et de culture, Cin?lyc?e (devenu un an et demi plus tard "Culturelyc?e" en int?grant d'autres champs culturels) partait d'une id?e g?n?reuse : revivifier l'esprit des cin?-clubs d'antan en offrant aux lyc?ens une plateforme num?rique de vid?o ? la demande…
H?las Cin?lyc?e souffrit d'embl?e de parti pris discutables, car ne tenant aucun compte des r?alit?s de terrain : une offre pl?thorique (plus de cent cinquante films) et trop pointue (fleurant bon la cin?philie old school), totalement d?cal?e avec les attentes du public vis? (quel lyc?en allait prendre l'initiative d'une s?ance des Vampires de Louis Feuillade ou Au bord de la mer bleue de Boris Barnet ?) ; une solution technique certes moderniste (et donc en phase avec les pratiques adolescentes ?), mais se r?v?lant ? l'usage particuli?rement complexe ? g?rer, peu fiable (de nombreux administrateurs se rabattant sur… de bons vieux DVD), et en d?calage avec l'?quipement des ?tablissements scolaires.
Mais le p?ch? originel des concepteurs du dispositif fut certainement de tourner sciemment le dos aux enseignants (Cin?lyc?e ayant ?t? pens? comme un dispositif de vie scolaire, ? l'exclusion de la p?dagogique) privant ainsi la plateforme d'un relais pr?cieux dans sa phase d'installation. Le rapport de l'Inspection G?n?rale reconna?t ainsi que "l? o?, exceptionnellement, le dispositif a rencontr? un vrai succ?s, c’est qu’un professeur, exc?dant le pur r?le "d’administrateur", s’est impliqu? p?dagogiquement pour faire vivre et donner sens ? ce dispositif. Au c?t? des ?l?ves, il s’est efforc? d’ ?clairer leur choix, de mettre en relation et en coh?rence la programmation avec d’?ventuels programmes, de donner sens ou valeur ? la projection de certains films du patrimoine." (extrait du rapport n? 2012-152 de l'Inspection G?n?rale). Malgr? les efforts ?ditoriaux de Culturelyc?e, men?s en partenariat avec le Sc?ren-CNDP (fiches p?dagogiques) et Z?rodeconduite.net (programmations th?matiques, interviews de cin?astes : Bertrand Tavernier, Denis Villeneuve, Michel Gondry…), les lyc?ens n'ont jamais pu, ou voulu s'approprier un dispositif imagin? au d?part pour leur donner l'initiative…

Depuis la parution du rapport de l'Inspection G?n?rale, qui analysait l'?chec du dispositif, et rapportait son co?t prohibitif rapport? au nombre de s?ances effectivement organis?es, on savait que les jours de la plateforme ?taient compt?s : en ces temps de restriction budg?taire, on n'imaginait pas que le Minist?re d?bloque les 650 000 euros n?cessaires pour renouveler les droits des films et prolonger la vie de ce vestige moribond du sarkozysme. Dommage pour les quelques utilisateurs du dispositif, pour les ressources que nous avions con?ues en partenariat avec l'?quipe de France T?l?visions ; dommage ?galement pour le budget d?pens?, qui aurait permis aux ?tablissements de s'?quiper plus durablement.
On esp?re en tout cas que l'?chec de Culturelyc?e servira ? l'avenir de contre-exemple : celui d'une r?forme n?e du fait du prince, pens?e, con?ue et mise en œuvre ? grands frais sans tenir aucun compte des r?alit?s pratiques ou de l'exp?rience des acteurs de terrain…

Posté dans Evènements par Zéro de conduite le 29.06.13 à 07:55

Commentaires

De Petitcorbeau, posté le 02.07.13 à 13:00

Contrairement ? ce que vous dites, je ne sais pas si l'on peut parler d'offre pl?thorique vu quand l'on retrouvait quasiment les m?mes films d'une ann?e sur l'autre et qu'on n'avait acc?s qu'a une partie restreinte du catalogue de films chaque mois. C'est surtout le syst?me qui ?tait mal pens? et mal con?u: - Choix d'une solution propri?taire "opaque" de streaming (silverlight de Microsoft) qui fonctionnait avec un "player" d?sastreux (plantages, probl?mes d'installation, absence de r?glages de l'image ou du son), sous-titrage de mauvaise qualit?, qualit? visuelle approximative des films. Tout cel? ? l'heure o? n'importe quel ?l?ve ou presque peut obtenir des films de qualit? pour un faible prix (VOD, DVD, etc.).

new site