blog :::

Sicilian ghost story : le site pédagogique

Sicilian ghost story

L e 23 novembre 1993, le jeune Giuseppe, douze ans, est enlevé par la Mafia afin de faire pression sur son père, le repenti Santino Di Matteo. Giuseppe restera 779 jours et nuits entre les mains de ses ravisseurs, qui finiront par l'étrangler et dissoudre son corps dans de l’acide. Ce fait divers sordide, à la fois par l’âge de la victime et la durée de son calvaire, a profondément marqué les réalisateurs palermitains Fabio Grassadonia et Antonio Piazza, déjà auteurs d’un premier long-métrage sur la mafia (Salvo, primé à la Semaine de la Critique en 2013). Mais comment porter à l’écran une histoire aussi atroce ? À l’impossible recréation réaliste du fait divers, les deux cinéastes ont préféré une transfiguration fictionnelle de l’histoire de Giuseppe Di Matteo, une "histoire de fantômes siciliens". Celle-ci oppose à la terrible réalité une alternative fictionnelle, en inventant le personnage de Luna, l'amoureuse de Giuseppe. Confrontée au silence des adultes, Luna va se battre contre l'omerta avec toute l'énergie de l'adolescence.
Par l'âge de ses protagonistes et la richesse de son univers, Sicilian ghost story ne manquera pas d'interpeller les lycéens. Il offre une matière très riche à l'analyse, à la fois par son ancrage dans la réalité sicilienne, et le caractère remarquable de sa mise en scène. C'est pourquoi Zérodeconduite lui a consacré un dossier pédagogique : analyse du film, entretien avec l'économiste Clotilde Champeyrache, spécialiste de la Mafia, et trois activités à mener en classe d'Italien, avant et après le film.

Sicilian ghost story de Fabio Grassadonia et Antonio Piazza
Au cinéma le 13 juin

Le site pédagogique

Posté dans Fiches et dossiers pédagogiques par zama le 28.05.18 à 16:40

new site