blog :::

: (54 articles)

Le Perroquet rouge : cabaret

Si le public fran?ais connait l’histoire de la RDA, c’est plut?t par sa fin. Ces derni?res ann?es il a fait un triomphe ? deux films qui ont montr?, dans des tonalit?s tr?s diff?rentes ("ostalgie" douce-am?re contre d?nonciation du cauchemar totalitaire) la d?liquescence du r?gime et sa mort : Goodbye Lenin ! de Wolgang Becker (2003, 1 400 000 entr?es) et La Vie des Autres de Florian Henckel von Donnersmarck (2006, 1 500 000 entr?es) (voir ?galement notre site p?dagogique).
Le Perroquet rouge de Dominik Graf a l’int?r?t de prendre la RDA par l’autre bout, et de montrer non l’effondrement du r?gime mais sa progressive constitution, non la chute du Mur mais sa construction. De la m?me mani?re que les sc?nes de protestation lors de la construction du mur rappellent celles de liesse ? sa destruction, les probl?matiques abord?es par les films se rejoignent : la position des intellectuels face au r?gime, la place de l'art dans une soci?t? autoritaire, le d?voiement de l’id?al communiste. Bousculant une lecture trop fig?e de l’histoire, le film de Dominik Graf a l’int?r?t de restituer cette p?riode comme un moment de bouillonnement et d’incertitude o? tout ?tait encore possible…
Titre ?nigmatique et pittoresque, le "Perroquet rouge" renvoie au nom d’un cabaret qui incarnait, au d?but des ann?es soixante, la relative libert? que permettait encore le r?gime communiste. Dans ce lieu se croisait une jeunesse plus ou moins dor?e ? la recherche de plaisirs de son ?ge (et de la musique venue d’Outre-Atlantique) et dignitaires du r?gime s’encanaillant dans la zone grise s?parant le tol?r? de l'interdit. En quelques mois, pour des raisons qui ?chappent ? nos personnages, la crispation progressive des autorit?s est-allemandes va entra?ner la fermeture de tels espaces de libert? surveill?e, qui s'av?rera d?finitive, au moins pour une quarantaine d'ann?es.
Le mat?riel historique que brasse Le Perroquet rouge est donc passionnant. Il est dommage que Dominik Graf n’ait pas r?ussi ? les incarner, ? l’instar de Becker et Donnersmarck, dans des personnages et une intrigue ? la hauteur. La relation triangulaire qui unit les trois personnages principaux (Siggi est transi de la belle Louise qui n’a d’yeux que pour le beau Wolle, ind?crottablement volage) appara?t un peu convenue, et les personnages secondaires (la chanteuse, le tra?tre, la secr?taire nymphomane), semblent comme lacunaires. Le film semble ainsi attacher moins d’importance ? son intrigue (on comprend mal les motivations des uns et des autres) qu’? l’atmosph?re de parano?a qu’il installe, souvent baroque et parfois scabreuse (les fameux cornichons de la Spreewald trouvent ici un emploi inattendu). Sombre au propre comme au figur?, Le Perroquet rouge retrouve heureusement un peu de souffle romanesque dans sa derni?re partie, quand la fermeture progressive de la fronti?re pr?cipite les destins.
Le film est donc ? ?tudier plut?t en classe d’Allemand qu’en Histoire, notamment en s’appuyant sur le dossier p?dagogique ?dit? par le magazine Vocable (voir dans l'espace enseignants).

[Le Perroquet rouge de Dominique Graf. 2006. Dur?e : 2 h 08. Distribution : CTV. Sortie le 2 janvier 2008]

Posté dans Dans les salles par zama le 03.01.08 à 12:11 - 5 commentaires

Cin? Allemand pour les Jeunes : l'arriv

Le Festival Cinéallemand pour les Jeunes c'est comme le Tour de France : ça se termine toujours sur les Champs-Elysées. Nous n'avions pas eu l'occasion en septembre 2005 de signaler le lancement de la deuxième édition de ce festival itinérant, lancé et animé par le Goethe Institut. Saluons donc son arrivée dans la capitale, dernière des quarante villes à accueillir le festival. Cinq films choisis parmi la sélection nationale, pour la plupart inédits en salle, seront projetés en matinée et pour une séance unique au Cinéma le Balzac, du 24 au 31 Janvier. Ils font l'objet d'un substantiel accompagnement pédagogique, en langue allemande uniquement, sur le site du Goethe Institut (interviews, liens divers) : Sonnenallee, Die Blindgänger, The Edukators (Die fetten Jahre sind vorbei), Kroko, Die Spielwütigen.
Et donnons rendez-vous en septembre 2007 pour le lancement de Cinéallemand 3, qui reprendra peut-être le film La Vie des autres (Das Leben der Anderen), dans les salles le 31 Janvier.

[Photo : The Edukators de Hans Weingartner]

Posté dans Evènements par Zéro de conduite le 22.01.07 à 15:12 - Réagir

Cannes comme si vous y ?tiez?

Vous avez entre 18 et 25 ans, êtes passionné de cinéma, vous destinez aux métier de l'image et du son ?
Plus que quelques heures (le cachet de la poste faisant foi) pour devenir juré lors du Prix de la Jeunesse au Festival de Cannes 2006 (voir le site de l'édition 2005), voire même être l'un des deux reporters mandatés par France 5 Education pour couvrir le festival (la copieuse édition  Festival 2005 sur le site France 5).
Rappelons que le prix 2005 avait été attribué à un film brésilien, Cidade Baixa de Sergio Machado (dont la date de sortie en France n'a pas encore été fixée en France), tout comme le Prix de l'Education NationaleCinéma, aspirine et vautours qui sortira le 19 avril).
Une autre possibilité est offerte aux lycéens, à l'invitation de la Semaine Internationale de la Critique et en partenariat avec l'Office Franco-Allemand pour la Jeunesse, l'opération "La (Toute) Jeune Critique" : "Mis dans la position de vrais critiques de cinéma, les lycéens français et allemands assistent ensemble quotidiennement aux projections des sept longs et sept courts métrages de la Sélection. Après avoir rencontré les équipes des films, ces apprentis critiques de cinéma écrivent leurs articles, dont les meilleurs sont publiés dans les médias partenaires (presse écrite, radio et Internet)."
L'inscription (formulaire d'inscription) se fait par groupe de quatre lycéens, sous l'égide d'un professeur qui les accompagnera lors du festival, et ce jusqu'au 15 avril.

Posté dans Evènements par Zéro de conduite le 30.03.06 à 16:28 - 1 commentaire

Berlinale cherche oursons

intrologo_56_IFB.gifAvis aux jeunes germanistes : pour la deuxi?me ann?e, l?OFAJ et TV5 proposent ? des cin?philes de 18 ? 29 ans de faire partie du jury (compos? de quatre Fran?ais et trois allemands), non pas de l?ours en chocolat, mais du prix "Dialogue en perspective" (attribu? ? un des films de la section "Perspective Deutsches Kino") lors de la Berlinale 2006. Modalit?s et inscription (il faut notamment r?diger une critique du film La chute de Olivier Hirschbiegel) sur le site de l?OFAJ, jusqu?au 15 janvier 2006.
La 55?me "Berlinale" (ou Festival International du Film de Berlin, site officiel) se d?roulera du 9 au 19 f?vrier 2006, et pr?sentera entre autres le film de Terence Malick, Le Nouveau Monde et, curiosit?, une adaptation allemande des Particules ?l?mentaires de Michel Houellebecq. Il tentera de faire oublier le "fiasco" (en tout cas aux yeux de la critique internationale) de l??dition 2005 (voir le dossier que lui a consacr? le site Artetv).
Rappelons que le Festival de Berlin fait partie des quatre grands festivals de cin?ma europ?ens (avec le Festival de Cannes, la Mostra de Venise et dans une moindre mesure le Festival de Locarno). Comme les trois autres, sa cr?ation et son existence ont ?t? marqu?es par l?histoire et la g?opolitique : si le festival de Cannes annonce le conflit mondial (il est lanc? en 1939 contre une Mostra de Venise devenue le jouet du r?gime de Mussolini, voir ? ce propos le tr?s bel article des Caf?s G?ographiques, ainsi que celui consacr? ? Locarno), la Berlinale est l?enfant de la Guerre Froide. Quand les Alli?s la cr?ent en 1951 et l?installent ? Berlin-Ouest, c?est comme une "vitrine du monde libre". D?ailleurs et jusqu'en 1975, la programmation a ignor? les films produits dans les pays communistes.

Posté dans Evènements par Zéro de conduite le 03.01.06 à 20:40 - Réagir

new site