blog :::

: (79 articles)

L'Apprenti : le site p?dagogique

L'Apprenti, le site peacute;dagogique
Le documentariste Raymond Depardon constatait r?cemment (? propos de la sortie de son film La Vie moderne) la quasi-absence des ruraux en g?n?ral et des paysans en particulier des ?crans de cin?ma fran?ais. Voici un magnifique contre-exemple : L'Apprenti, remarquable premier film de Samuel Collardey (au cin?ma le 3 d?cembre), raconte la relation entre le jeune Mathieu, qui passe son BEPA (Brevet d'Etudes Professionnelles Agricoles) en alternance, et Paul, l'agriculteur qui l'accueille en stage tout au long d'une ann?e scolaire.
Z?rodeconduite.net propose autour du film un site p?dagogique qui permet de t?l?charger un dossier d'accompagnement : une introduction th?matique sur le film, et des activit?s en Fran?ais (? l'appui : des textes de Steinbeck ou Annie Ernaux) et en SES (le th?me : la socialisation professionnelle).

L'Apprenti de Samuel Collardey, au cin?ma le 3 d?cembre
> Le site p?dagogique
> Le dossier p?dagogique
> Une interview de Samuel Collardey par le site Vousnousils.fr

> Ce film est disponile dans la boutique DVD.

Posté dans L'agenda par Zéro de conduite le 25.11.10 à 13:49 - Réagir

Bamako, la mondialisation en proc

Repr?senter l'Afrique : c'est la gageure que s'est assign? Abderrahmane Sissako avec Bamako. Repr?senter cin?matographiquement (ce qu'il ne pouvait pr?voir) tout d'abord, puisqu'il ?tait cette ann?e le seul film africain pr?sent? en S?lection Officielle au Festival de Cannes, et qu'il est un des rares ? b?n?ficier d'une sortie et d'une exposition m?diatique d?centes. Repr?senter politiquement ensuite, puisqu'il s'agit rien moins que de donner voix ? la col?re et au d?sespoir d'un continent : "Parce que je suis cin?aste, je dois faire un film qui soit la voix de millions de gens : donner la parole ? ceux qui ont besoin de crier une forme d'injustice." d?clarait ainsi le r?alisateur en conf?rence de presse.
Il le fait avec bonheur en renouvelant l'approche du film anti-mondialisation : il ne s'agit pas ici d'une nouvelle enqu?te implacable sur les m?canismes pervers qui ?tranglent l'Afrique, ou d'un nouveau t?moignage-choc sur la mis?re dans laquelle le contient se d?bat (voir les pr?c?dents Djourou ou Cauchemar de Darwin) ; mais plut?t d'une (re)prise de parole in?dite et du fantasme d'une justice enfin rendue : celle, patiente et m?thodique, d'un proc?s o? Banque Mondiale et FMI devraient enfin rendre compte de leurs politiques devant ceux qui les ont subies ; celle, plus violente et exp?ditive, de Death in Timbuktu, grin?ante parodie de western qui voit un justicier solitaire (incarn? par Danny Glover) abattre les brutaux s?ides de ces organisations internationales.
Pr?cisons d'embl?e que sa longueur (pr?s de deux heures) et son caract?re parfois aride ne font pas de Bamako un objet d'?tude ais?… Le jeu en vaut cependant la chandelle tant les th?matiques du film l'inscrivent au cœur des programmes du secondaire, et tant Abderrahmane Sissako leur donne une traduction cin?matographique originale.
C'est pourquoi Z?ro de conduite.net a consacr? un site p?dagogique ? Bamako, et demand? ? trois enseignants une didactisation du film : en ECJS et en SES (en Terminale) sur le th?me de la mondialisation tout d'abord ; en Fran?ais ensuite sur les proc?d?s mis au service des th?ses du film, qu'on peut renvoyer ? la tradition rh?torique : l'?criture de l'?loge et du bl?me utilis?e par les avocats dans leurs plaidoiries, et l'apologue, genre auquel s'apparente le "film dans le film".
On pourra compl?ter ces approches par le passionnant suppl?ment Cin?classe consacr? au film par notre partenaire Le Monde de l'Education, notamment pour la longue interview de la g?ographe (et ex-responsable humanitaire) Sylvie Brunel ; et faire un tour sur le site du film qui pr?sente de nombreuses infos sur le film et sa sortie, notamment concernant les d?bats qui seront anim?s dans toute la France par les associations partenaires du film, dont par exemple le Comit? pour l'Annulation de la Dette du Tiers-Monde.

[Bamako d'Abderrahmane Sissako. 2006. Dur?e : 1 h 58 mn. Distribution : Les Films du Losange. Sortie le 18 octobre 2006]

> Ce film est disponible dans la boutique DVD.

Posté dans Dans les salles par zama le 18.10.10 à 00:17 - 5 commentaires

Entre nos mains : parenth?se utopique

Entre nos mains

La sensation que procure Entre nos mains de Mariana Otero est l’apanage des meilleurs documentaires?: celle d’?tre au bon endroit et au bon moment, d’?tre exactement ??l? o? ?a se passe??. 
La r?alisatrice de La loi du coll?ge ou Histoire d’un secret a plant? sa cam?ra dans les locaux d’une entreprise textile en faillite, que ses salari?s envisagent de racheter via une soci?t? coop?rative de production (SCOP).
De la pr?sentation du? principe des SCOP par une consultante ext?rieure, jusqu’? la d?cision finale des banques, en passant par les h?sitations des salari?s ou le retour intempestif du patron, le film tient le fil t?nu qui m?nera ? la survie —ou non— de l’entreprise et ? la sauvegarde —ou non— des emplois, en s’attachant ? quelques-uns des ouvri?res appel?es ? se prononcer sur le projet.

En montrant cette parenth?se de quelques mois, Entre nos mains parvient non seulement ? nous raconter une ??histoire?? dont bien des fictions jalouseraient l’intensit?, ? faire vivre des personnages que bien des sc?naristes auraient r?v? d’inventer. Elle met ?galement le doigt sur quelques-unes des questions sociales et politiques les plus sensibles du moment?: le rapport au travail, l’articulation entre l’individuel et le collectif, la pr??minence de l’?conomique sur le politique…
Entre soutiens-gorges et petites culottes, les ouvri?res de Starissima se posent tout d’un coup des questions fondamentales?: alors que tout (leur int?riorisation de la hi?rarchie sociale et sexuelle, l'id?ologie dominante) les pousseraient ? la r?signation et ? la soumission aux r?put?es implacables "lois du march?", le projet de SCOP leur montre tout ? coup qu’une utopie est concr?tement possible, au sein m?me de leur entreprise.
Si Entre nos mains se place sous les auspices du "cin?ma direct" ? la Frederick Wiseman ou Raymond Depardon (le film fait preuve d’une remarquable ?conomie de moyens), c’est ? Jean Renoir que l’on pense, celui de La R?gle du jeu ("Ce qui est terrible en ce monde, c’est que chacun a ses raisons") ou du Crime de M. Lange, autre histoire de coop?rative. Et c'est ? Jacques Demy que le film emprunte un ?tonnant finale "en-chant?", dont la beaut? maladroite n'a d'?gale que la m?lancolie.

Z?rodeconduite.net a mis en ligne un site p?dagogique autour du film, qui propose notamment un dossier p?dagogique de 24 pages.

[Entre nos mains de Mariana Otero. 2010. Dur?e?: 1 h 28.? Distribution?: Diaphana. Sortie le 6 octobre 2010]

Pour aller plus loin :
Entre nos mains, Le site p?dagogique
— Le site de la f?d?ration des SCOP

Posté dans Dans les salles par zama le 06.10.10 à 17:27 - Réagir

Entre nos mains : le site p?dagogique

Entre nos mains, le site p?dagogique

L'utopie est-elle soluble dans l'?conomie ? En plantant sa cam?ra au cœur d'une entreprise textile en d?p?t de bilan, dont les salari?s (majoritairement des femmes) envisagent le passage en SCOP (Soci?t? Coop?rative de Production), le documentaire Entre nos mains pose des questions qui touchent ? l'essence m?me de notre soci?t? et de notre rapport au travail.
Tr?s beau projet de cin?ma marqu? par la sensibilit? de Mariana Otero (La loi du coll?ge, Histoire d'un secret), Entre nos mains montre ?galement de l'int?rieur le fonctionnement d'une entreprise (organisation, relations sociales, strat?gie commerciale) comme on a rarement l'habitude de le voir sur le grand ou le petit ?cran. A cet ?gard, il devrait passionner les enseignants de Sciences Economiques et Sociales et d'EcoGestion.
Z?rodeconduite.net consacre au film un site et un dossier p?dagogique.

Entre nos mains de Mariana Otero, au cin?ma ? partir du 6/10

> Ce film est disponible dans la boutique DVD.

Posté dans L'agenda par Zéro de conduite le 30.09.10 à 16:41 - Réagir

Demandez le programme !

Venus noire

Demandez le programme des prochaines semaines sur Z?rodeconduite.net !

La rentr?e, c'est traditionnellement le moment o? le Festival de Cannes du printemps pr?c?dent s'expose sur les ?crans : si la Palme d'Or, Oncle Boonmee… a ouvert le bal sortant le 1er septembre, on verra successivement dans les prochaines semaines le Grand Prix (et prix de l'Education Nationale), Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois, puis le beau Un homme qui crie de Mahamat Saleh Haroun (auteur d'Abouna et de Daratt). Entre les deux se glissera la fresque historique de Rachid Bouchareb sur la lutte du FLN en France, Hors la loi (le 23 septembre) tandis qu'il faudra patienter pour d?couvrir La Princesse de Montpensier de Bertrand Tavernier (le 3 novembre).

Mais c'est du c?t? des documentaires qu'on trouve peut-?tre les propositions les plus int?resssantes… Cleveland contre Wall Street, vrai-faux proc?s de la crise des subrimes, est sur les ?crans depuis la mi-ao?t, et notre coup de cœur, Benda Bilili ! (voir notre site p?dagogique), sort demain. Le 6 octobre, on d?couvrira un autre coup de cœur, le remarquable Entre nos mains de Mariana Otero (Histoire d'un secret, La Loi du coll?ge), qui raconte l'aventure de salari?s du textile (majoritairement des femmes) qui d?cident de reprendre leur entreprise en SCOP (Soci?t? coop?rative de production) : tr?s bient?t, dossier pour les SES sur Z?rodeconduite.net. Enfin, le 27 octobre sortira un autre film cannois, Nostalgie de la lumi?re de Patricio Guzman, sur lequel Z?rodeconduite.net proposera ?galement un dossier p?dagogique en Espagnol et en Philosophie.

On signalera ?galement le 13 octobre Elle s'appelait Sarah de Gilles Paquet-Brenner (voir le site officiel et notre dossier p?dagogique), adaptation du best-seller de Tatiana de Rosnay sur la m?moire de la rafle du Vel'd'Hiv et, au rayon (pr?)histoire cette fois, Ao le dernier N?anderthal de Jacques Malaterre (L'Odyss?e de l'esp?ce), dont le site officiel propose ?galement des ressources p?dagogiques.
Mais c'est Venus noire d'Abdellatif Kechiche, pr?sent? actuellement ? la Mostra de Venise, qui constituera sans aucun doute l'?v?nement cin?matographique de l'automne (le 27 octobre). Le destin tragique de Saartije Baartmann, d?te la "Venus hottentote", expos?e comme un ph?nom?ne dans les foires puis les bordels d'Europe pour son physique callipyge, ?tudi?e et diss?qu?e (pour les m?mes raisons) par les scientifiques comme Cuvier (le Mus?e de l'Homme exposera ses restes jusqu'en 1974), nous parle autant des d?buts du XIX?me si?cle (et notamment du racisme scientifique qui constituera un des socles id?ologiques de la colonisation) que de notre ?poque… On fait confiance au r?alisateur de L'Esquive et La Graine et le mulet pour rendre compte de ce martyre avec rigueur et pudeur.

Illus. : Venus noire d'Abdellatif Kechiche

Posté dans L'agenda par zama le 07.09.10 à 22:21 - Réagir

new site