Articles

C'est beau une ville la nuit

Qui ne s'est jamais demandé, en levant le nez au cours d'une promenade en ville, qui avait bien pu réaliser ces graffitis perchés dans des endroits improbables, et au prix de quelles prouesses ou de quels dangers ? A travers son subtil récit initatique, le moindre des attraits de Vandal, le premier film de Hélier Cisterne, n'est pas de nous plonger dans le monde mystérieux et impénétrable des graffeurs

"Le graffiti est hors cadre, hors champ, éphémère, anonyme"

Magali Bourrel,

Alain Milon est professeur de philosophie à l'université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Suivez-nous