Parce que j'étais peintre

de Christophe Cognet 104 minutes 2014

Ce film mène une enquête inédite parmi les oeuvres réalisées clandestinement dans les camps nazis.  Il dialogue avec les rares artistes déportés encore vivants et avec les conservateurs de ces oeuvres : des émotions qu'elles suscitent, de leur marginalisation, leurs signatures ou leur anonymat, de leur style, ainsi que de la représentation de l'horreur et de l'extermination.  Surtout peut-être, il contemple longuement les dessins, croquis, lavis, peintures, conservés dans les fonds en France, en Allemagne, en Israël, en Pologne, en Tchéquie, en Belgique, en Suisse...  Dans ce voyage parmi ces fragments d'images clandestines et les ruines des anciens camps, il propose une quête sensible entre visages, corps et paysages, pour questionner la notion d'oeuvre et interroger frontalement l'idée de beauté.  L'enjeu en est dérangeant, mais peut-être ainsi pourrons-nous mieux nous figurer ce que furent ces camps, appréhender les possibles de l'art et éprouver ce qu'est l'honneur d'un artiste - aussi infime et fragile que soit le geste de dessiner.

Ressources pédagogiques

Bande annonce et extraits

Il n'y a pas de bande annonce ni extrait pour ce film.

Voir le film (VOD, DVD, séances)

Voir le film en DVD

DVD vendu avec ses droits de diffusion et de prêt

52,50 €

Acheter le DVD

Organiser une séance dans un cinéma

Avis sur le film

Note moyenne

Pas encore de notes

Ce film vous paraît-il adapté à une utilisation en classe ? Le conseillez-vous à vos élèves, ou à vos collègues ? Avez-vous déjà travaillé dessus ?