Image du film Hors Jeu
On a suffisamment souligné, depuis les dernières coupes du monde, l'engouement croissant des femmes pour le sport le plus populaire de la planète, le football. Cette réalité n'épargne pas un pays comme l'Iran, à ceci près que depuis 1979 et l'avènement de la République islamique, l'accès aux enceintes sportives est interdit aux femmes.
Cette interdiction, et le besoin de la contourner, sont à l'origine de HorsJeu, qui raconte l'odyssée de quelques unes de ces supportrices clandestines lors du match Iran-Bahrein à Téhéran (match qui soit dit en passant offrit au pays sa qualification pour la dernière Coupe du Monde).
Le film de Jafar Panahi (Sang et or 2003, Le Cercle, 2000) est assez passionnant sur le plan formel : le jeu, notamment sonore, avec le hors-champ (parqués dans l'enceinte extérieure, les jeunes filles et leurs geôliers ne suivent le match que par les clameurs de la foule et les commentaires), l'unité temporelle (le temps du film correspond à celui du match), le mélange de fiction et de documentaire (les impressionnantes scènes de liesse qui suivent la victoire) permettent de poser de nombreuses questions de cinéma.
Mais le film est tout aussi riche d'un point de vue thématique, en résonnance avec les programmes du lycée : sur la question de la mondialisation et des résistances locales au modèle global, sur les droits et l'émancipation des femmes (on pourra au passage rappeler que dans la Grèce antique les femmes n'étaient pas admises dans l'enceinte d'Olympie)… C'est aussi l'occasion de faire connaître aux élèves cette grande puissance du Moyen-Orient, persane et chiite, dont on parle surtout aux actualités sous l'angle de la prolifération nucléaire et de l'intolérance religieuse.
 

Vital Philippot

Suivez-nous