Image du film La Llorona

Dossier pédagogique "La Llorona"

Dossier pédagogique

La Llorona

Dans son troisième film, le cinéaste Jayro Bustamante revient sur l’histoire douloureuse de la guerre civile au Guatemala, s’inspirant de l'une des plus vieilles légendes du folklore latino-américain, celle de la "Llorona" (la pleureuse). Empruntant aux codes du cinéma fantastique contemporain autant qu'à la tradition du "réalisme magique", le cinéaste propose une vision originale et puissante, susceptible de toucher les adolescents. Notre dossier pédagogique, destiné aux professeurs d’espagnol, propose une mise en contexte (Repères, Entretiens) du film, et trois fiches pédagogiques pour étudier La Llorona en classe : Antes de la película / El passade en el presente / Entre realidad y ficción.
Par
Nassera Dahbi
  
Pauline Le Gall
  

L'avis des enseignants

 4.5 / 5 (3 avis)
 4.0 / 5

La Llorona est une œuvre originale, qui choisit de faire un pas de côté pour aborder un passé historique ô combien traumatique : le choix de la fiction, de l'imaginaire, du genre fantastique. C'est un pari réussi car le côté "histoire de fantômes" fait parfaitement ressortir le poids du passé et des crimes impunis de la dictature. On est pile dans l'objet d'étude "Le passé dans le présent" !

Lucien L. - Collège Federico Garcia Lorca

 4.5 / 5

Un film magnifique qui m'a emportée, avec de purs moments de poésie et tension. Je ne connaissais pas Jayro Bustamante, mais c'est un auteur à suivre !

Dalila H. - LP Marie Laurencin

 5.0 / 5

Quoiqu'à mon sens moins percutant qu'Ixcanul, ce film est aussi moins sombre. Le mélange film politique/film fantastique est d'abord un peu perturbant mais le portrait des 3 générations de femmes de la maison, la présence somptueuse de M. M. Coroy, la beauté de certaines scènes / la violence de certaines autres, la richesse des interprétations possibles et la critique de nombreux travers de la société guatémaltèque font que ce film continue à nous habiter bien après la sortie de la salle.

Véronique H. - Lycée Christophe Colomb

Suivez-nous